AccueilActualitéAlgérieCoronavirus : la production du vaccin Spoutnik en Algérie se précise

Coronavirus : la production du vaccin Spoutnik en Algérie se précise

Algérie – L’ambassadeur russe Igor Beliaïev a assuré, une fois de plus, que la Russie est décidée à prêter main forte à notre pays pour une imminente production du fameux vaccin contre le coronavirus, le Spoutnik V en l’occurrence. 

Avec quelques lots d’antidotes contre le SARS-CoV-2, que le gouvernement acquiert depuis janvier dernier, la vaccination peine à se déployer. Elle s’accroît à un rythme lent compte tenu d’un manque de doses. Face à un taux de citoyens vaccinés qui n’atteint pas le 1 %, le gouvernement table sur une autre issue. Il est en discussions constantes avec la Russie pour une véritable production, en Algérie, du fameux vaccin anti-coronavirus, Spoutnik V. 

En produisant un vaccin contre le virus à couronne et ses variants, l’État augmentera les chances de se rapprocher du seuil d’une immunité collective. Pour éviter le scénario exécrable d’une autre vague, les pouvoirs publics préconisent l’ouverture de la vaccination à tous les volontaires. Afin d’y parvenir, l’Algérie peut pleinement compter sur le soutien de son fidèle allié, la Russie. C’est en effet ce qu’a réitéré le représentant diplomatique russe. 

Celui-ci a accordé un entretien au quotidien l’Expression. L’interview est parue ce 15 juin 2021. Igor Beliaïev a ainsi fait état d’une très probable prochaine production du vaccin russe. « La Russie est plus que jamais disposée à épauler l’Algérie dans la concrétisation de ce projet ». Il s’agit là d’une affirmation qu’a formulée le diplomate en soulignant que son pays n’attend plus que l’accord de son homologue algérien. 

Production du Spoutnik V en Algérie : oui, mais pour quand ?

L’Algérie pourra produire localement l’un des meilleurs antidotes contre le coronavirus. L’efficacité globale du Spoutnik V, rappelons-le, frôle la perfection. Variant selon les âges, elle est calculée à 91,6 %. Elle affiche un taux d’efficience de 90 % pour les personnes ayant entre 31 et 40 ans. La performance du vaccin russe s’étend encore plus pour les 51-60 ans. Elle s’établit à 92,7 %. 

Mais à en croire l’ambassadeur, la production locale de ce vaccin très convoité risque de prendre plus de temps que l’on ne pense. Ce projet nécessite effectivement un matériel technologique précis et une logistique bien spécifique. « Sans oublier les installations aux normes mondiales et une formation pointue du personnel », informe en outre l’interlocuteur du journal francophone. 

Il sied de rappeler les récentes déclarations qu’a faites le ministre de l’Industrie pharmaceutique. Lotfi Benbahmed a annoncé que le pays produira, dès septembre prochain, l’antidote russe. Interrogé sur cette possibilité, Igor Beliaïev s’est refusé de tout commentaire en affirmant qu’il y a des détails techniques qu’il ne maîtrise pas. 

Il a toutefois fait savoir que le processus de fabrication du vaccin Spoutnik V dure entre huit (8) et douze (12) mois. « On est prêts à transférer la technologie du vaccin. Ça se fera une fois qu’on reçoit le feu vert de la part du partenaire algérien », a-t-il indiqué en somme. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes