Coronavirus : Le prix du masque en Algérie « ne dépasse pas 15 DA »

Algérie – Selon le président de l’APOCE, le prix réel du masque de protection « ne doit absolument pas dépasser les 15 DA », estimant que le prix plafond fixé à 40 DA par le gouvernement est plutôt élevé.

De passage ce 26 mai sur les ondes de la radio nationale de la Chaîne 1; le président de l’Association nationale, de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi; a fait un constat concernant le prix réel du masque de protection qui selon lui, ne devrait pas excéder les 15 dinars; alors que le port de ce dernier est devenu obligatoire

L’invité s’est donc révolté contre le prix du masque. Rappelons que ce dernier a été plafonné par le ministère de la Santé à 40 DA. Zebdi juge ce tarif trop élevé. De plus, certains spéculateurs ne respectent pas ce plafond. Ainsi, estimant que le port du masque de protection est une obligation étant donné l’évolution de l’épidémie du Coronavirus dans le pays, il a insisté en affirmant que « le prix du masque ne doit pas dépasser les 15 DA ».

Le port du masque désormais « obligatoire » en Algérie

En effet, le port du masque est devenu obligatoire, selon un décret paru dans le dernier numéro du journal officiel en date du 21 mai dernier. Les autorités publiques tendent ainsi à préparer les citoyens vers un déconfinement progressif dans les jours à venir.

Néanmoins, cela serait accompagné d’une série de mesures de prévention complémentaires; dont l’obligation de se munir d’un masque et de respecter les mesures de distanciation sociale; renforçant de cette manière les précédents dispositifs sanitaires.

« L’engagement du citoyen est un devoir national », selon l’APOCE

Poursuivant dans le même sillage, l’intervenant a souligné qu’il n’y a aucun prétexte justifiant de ne pas porter de masque; et que le citoyen doit agir en cas d’indisponibilité de ce produit; quitte à le confectionner artisanalement chez soi avec du tissu. « En cas de non-disponibilité, le citoyen doit se débrouiller, et ce en le confectionnant avec du tissu »; a-t-il recommandé.

D’autre part, il a insisté sur la nécessité d’organiser les comportements du consommateur en ces temps de crise sanitaire que traverse le pays; ajoutant que l’engagement du citoyen au respect des mesures sanitaires est un devoir national et moral. Ceci dans l’intérêt collectif, afin de préserver la santé des Algériens.

En conclusion, il a appelé à commercialiser ces masques au niveau des pharmacies; afin de garantir leur qualité. Selon lui, le gouvernement devrait promulguer des décrets exécutifs et des textes législatifs précis afin d’éviter tout type de fraude et de spéculation à ce sujet.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes