FranceSociété

Coronavirus/France : Un Algérien infecté en décembre 2019 témoigne

0
algérien contaminé coronavirus france
S'abonner :

Algérie/France – Un résidant de Bobigny (Seine-Saint-Denis), d’origine algérienne, a contracté le coronavirus en France au cours de décembre dernier, parallèlement aux premiers cas signalés à Wuhan en Chine, a rapporté lundi 4 avril, le quotidien français Le Figaro.

« L’homme a 42 ans, est marié, a deux enfants. Il vit à Bobigny et, ce 27 décembre, se présente aux urgences avec une toux teintée de sang, des maux de tête et de la fièvre. Voilà quatre jours qu’il n’est pas bien. L’un de ses enfants a présenté un syndrome grippal quelques jours plus tôt, et l’homme souffre d’asthme et d’un diabète de type 2. »

On se demande s’il s’agit  d’une grippe. « La saison bat son plein. Mais les tests virologiques ne trouveront rien. L’homme est admis en soins intensifs »; desquels il ressort 48h plus tard pour rentrer « chez lui, pas encore guéri mais suffisamment remis » sur pied.

« Vous avez eu le Covid-19, lui annonce l’hôpital Jean-Verdier » en Avril 2020. «Il n’a pas été surpris plus que cela, note le Pr Yves Cohen; chef du service de réanimation »; à propos de la réaction de son patient face au diagnostic tardif. « Mais fin décembre » 2019 nul « test PCR n’aurait évidemment permis de retrouver la trace du SARS-CoV-2; puisque les séquences génétiques n’étaient pas encore identifiées. »

Le patient, qui « a été fatigué une quinzaine de jours, mais » sans présenter « d’autres symptômes » a été diagnostiqué grâce à l’équipe médicale replongée « dans les dossiers des patients admis entre le 2 décembre (2019) et le 16 janvier (2020); avec des symptômes cliniques pouvant correspondre au Covid-19, et des tests PCR n’ayant (naturellement) pas permis (à l’époque) de confirmer une grippe ou autres infections virales.

Quelle origine à l’infection ?

Les médecins ont désiré en savoir davantage sur leur patient, « et comprendre où il a pu être infecté. » Le quadragénaire est « né en Algérie, et vit en France depuis longtemps. Son dernier voyage remonte à août 2019, en Algérie. « Il ne travaille pas, et n’a aucune particularité », explique Yves Cohen. « Aucune, sauf… son épouse ». Elle « travaille dans un supermarché à la poissonnerie, à côté de gens originaires de Chine et qui vendent des sushis », soulève le chef de service.

« A-t-elle pu être infectée et, tout en restant asymptomatique, transmettre le virus à son époux et à ses enfants? », s’interroge le Figaro. « C’est impossible pour moi de le dire »; réplique « le Pr Cohen, qui a transmis le dossier à l’Agence régionale de santé. » C’est désormais à cette instance « de remonter le fil pour comprendre si (et de quelle manière) le virus a pu circuler. » Il est probable « que l’on retrouvera des patients de Seine-Saint-Denis hospitalisés en janvier, qui habitaient dans le même quartier »; présume Yves Cohen.

Les premiers cas « sur le sol Français n’ont émergé que mi-février à la station de ski des Contamines, puis fin février dans l’Oise et le Grand Est. Mais rien n’empêche que des cas plus anciens (comme cette famille de Bobigny)  soient apparus, de-ci, de-là, sans être à l’origine d’une épidémie. »

Pr Bruno Lina indique en outre; « Nous utiliserons nos outils, plus poussés, pour comprendre ce qui a pu se passer. On pourra par exemple faire du séquençage pour mener des études phylogénétiques et regarder d’où vient le virus.»

VIDEO. Le patient infecté en décembre par le coronavirus témoigne sur BFMTV

Article recommandé :  Algérie : Témoignage d'un patient infecté au Coronavirus en isolement

Taux de change de l’Euro face au Dinar Algérien sur le marché noir

Article précédent

BAC 2020 en Algérie : Les parents d’élèves formulent 2 propositions

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires