Société

Coronavirus en Algérie : Des imams appellent à l’ouverture des mosquées

0
Coronavirus Algérie ouverture mosquées
S'abonner :

Algérie – Le conseil national autonome des imams souhaitent l’ouverture prochaine des mosquées et demande au gouvernement de reconsidérer sa prise de position sur le sujet. 

En effet, depuis l’annonce du ministre des Affaires religieuses Youcef Belmehdi, le mardi 17 mars 2020; qui concerne la fermeture des mosquées pour réduire les risques de propagation du Coronavirus. Le conseil national des imams espère un changement de situation; et propose des mesures de protections lors de la rouverture des mosquées; a indiqué ce matin le journal arabophone Al Khabar. 

Pour ce faire, les représentants des imams lancent un appel à travers un communiqué adressé aux autorités locales afin de réexaminer la situation : « Malgré la confiance accordée à nos médecins et une compréhension de la sécurité des citoyens; une reconsidération de la décision sur la fermeture des mosquées est nécessaire » rapporte la même source.

Par ailleurs, Le conseil a également déclaré que la réouverture se fera progressivement et les fidèles devront se soumettre aux règles d’hygiène; notamment les gestes barrières de distanciation sociale entre les rangées de prière et entre les citoyens; des prières en plein air quand cela est possible et la limitation maximale de contact. 

Le syndicat des imams refuse l’annulation du sacrifice du mouton de l’Aid el Kebir 

L’Algérie observe une hausse considérable de contaminations liées au Coronavirus; ces dernières semaines. Le non-respect des gestes barrières et les rassemblements sont les raisons principales de cette propagation.

A ce sujet, il serait éventuellement possible que le rituel du sacrifice de mouton soit annulé; de peur que le virus puisse se transmettre de l’animal à l’humain ou vice versa; cependant cette supposition reste fortement contestée par le syndicat des imams qui considère la pratique sans danger tant qu’il n’y a pas de rassemblement. De plus, Le syndicat souhaite qu’on lui fournisse des preuves scientifiques tangibles; quant au danger épidémiologique du rituel. 

Il serait utile de rappeler qu’un décret présidentiel annoncé jeudi passé a formellement interdit la vente de moutons dans trois communes d’Alger à l’instar de Tassala El Merdja et Oued Chebal. 

Article recommandé :  France : Voici comment sont enterrés les Algériens morts du Coronavirus

Retraite en Algérie : Déficit de 680 milliards de dinars pour la CNR

Article précédent

Algérie : la DGI prolonge le délai de déclaration fiscale (régime du forfait)

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires