Coronavirus : Voici la durée des stocks de nourriture en Algérie

Algérie – Pas de pénurie à l’horizon et les stocks des denrées alimentaires de base peuvent aller jusqu’à 6 mois, selon le président de l’association nationale des commerçant et artisans.

Lors de son allocution au forum du quotidien El Mihwar, le président de l’Association Nationale des Commerçants et Artisans (ANCA), El Hadj Tahar Boulenouar, a affirmé que les provisions des produits alimentaires de base peuvent couvrir cinq à six mois et s’étendent jusqu’à la fin de l’année en cours.

De par ses révélations sur la quantité de poudre de lait stockée, le président de l’ANCA a fait savoir que celle-ci est disponible en quantité suffisante jusqu’au mois de septembre 2020, contrairement aux réserves de céréales et autres matières agricoles qui assureront tout le reste de l’année. Boulenouar a par ailleurs estimé que la précipitation des citoyens vers l’approvisionnement au niveau des magasins en achetant des quantités exagérées de nourriture était injustifiable.

Il poursuit en expliquant que la demande des produits alimentaires a connu une hausse de 40% depuis le début de la propagation du nouveau Coronavirus, Covid-19 en Algérie. Il précise que cette augmentation concerne particulièrement les aliments de base, à savoir la semoule, le sucre, l’huile, le café et les légumes secs.

Le ministère du commerce imposera-t-il des prix fixes ?

Bon nombre de spéculateurs profitent de la situation engendrée par l’épidémie du Coronavirus en vue de provoquer une pénurie de produits de consommation et augmenter leurs prix, leur permettant ainsi d’augmenter considérablement leur marge de profit sur le dos du petit citoyen dont le pouvoir d’achat est déjà très maigre.

Face à ce constat, le ministre du Commerce, Kamel Rezig s’est exprimé le 17 mars lors d’une réunion en présence du président de l’union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA), Hazab Benchohra et du président de l’association nationale des commerçants et artisans (ANCA), El Hadj Tahar Boulenouar, sur la variation des prix et la liberté des commerçants à les limiter à leur guise.

Rezig a souligné qu’en cas de nécessité absolue, ses services interviendront sur la limitation des prix et fixeront la marge bénéficiaire des commerçants, où il a rappelé l’article 5 de la loi 03-03 du 19 juillet 2003 relative à la concurrence, qui stipule que les pouvoirs publics ont formellement le droit d’intervenir dans certains cas exceptionnels. Il a incité par la même occasion les consommateurs à réduire leurs approvisionnements qui participent à la hausse informelle des prix.

Vu les circonstances délicates que traverse actuellement l’Algérie, le ministre du Commerce a appelé à une mobilisation collective de tous les acteurs dans le secteur du commerce à appliquer les dispositifs de préventions dans le cadre de la lutte contre la contagion au Coronavirus, et a confirmé que tous les laboratoires de contrôles seront conjugués afin de vérifier la qualité des produits sur les marchés pour le bien du citoyen.

Soulignons à ce propos que le ministère du Commerce a appelé les citoyens à signaler tout dépassement ou pratiques illégales des commerçants, en mettant à disposition les numéros des directions régionales du commerce de 9 Wilayas dans un premier temps, à savoir :

  • Alger (Tel: 0771.57.18.82),
  • Blida (Tel: 0773.61.53.68),
  • Sétif (Tel: 036.82.98.04),
  • Annaba (Tel: 038.45.42.74),
  • Batna (Tel: 033.81.27.38),
  • Oran (Tel: 0556.54.17.00),
  • Saida (Tel: 0551.30.91.56),
  • Ouargla (Tel: 0664.77.47.36)
  • Béchar (Tel: 049.23.85.38)

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes