Coronavirus : Les Algériens de France veulent rentrer en Algérie

Algérie/France – Des expatriés algériens, jugeant le bilan épidémiologique de l’Algérie significativement moins alarmant que celui des Etats européens, espèrent trouver refuge dans leur pays d’origine.

Une file d’attente, extraordinairement longue, jonche le port de Marseille. Ce sont les ressortissants algériens, inquiets par l’ampleur que prend en Europe la pandémie du Covid-19, et qui sont par conséquent déterminés à rentrer au pays.

Les deux derniers jours ont marqué une grande affluence sur le port de la ville côtière de Marseille, rapporte le quotidien arabophone Ennahar. A la recherche d’un navire qui leur fera la traversée vers la rive sud de la méditerranée, des algériens affolés par les ravages du Coronavirus en Europe, se tiennent en haleine.

En effet 600 véhicules, selon la même source, attendent depuis plus de 24h leur embarquement vers l’Algérie. Leurs occupants, sont essentiellement des familles de la communauté algérienne établie en Europe, la France en particulier, mais aussi de simples visiteurs partis d’Algérie, et coincés sur le Vieux Continent par le blocus parvenu suite à la rupture des liaisons aériennes et maritimes, qui, à son tour, a été imposée par la lutte contre la propagation du virus hyper contagieux.

Tariq Ibn Ziyad est le dernier, des deux navires consacrés par Algérie Ferries pour exécuter la décision de Tebboune, annonçant le 15 mars le rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, qui quittera le port de Marseille, aujourd’hui 18 mars. Ces capacités d’embarquement ne dépassent pas les 1700 passagers. “Les Algériens en attente de partir risquent d’être trop nombreux”, note la journaliste de la chaîne de télévision française, France 3.

Un premier ressortissant approché par le média français, raconte que, Samedi, il est parti de Paris, pour rejoindre le port d’Almeria en Espagne, et puis celui d’Alicante dans le même pays, en fin de compte cela s’est révélé inutil, et que maintenant qu’il est à Marseille, il se trouve à court d’argent, et sans aucune perspective de départ. Un autre, approché plus loin, avance, les traits marqués par l’épuisement, que le billet d’embarquement qu’il avait acheté à La Corsica Linea, ne lui servait plus à rien, puisque le voyage a été annulé. 

Un autre encore, affirme que depuis l’annulation dimanche de son voyage, prévu sur le Daniel Casanova, il dorme dans le froid de sa voiture, sans que quelqu’un ne vienne lui fournir ni information, ni nourriture. Plein d’autres témoignages allant dans ce sens ont été récoltés. Soulignons juste qu’ils convergent tous sur la nécessité de rentrer au pays, qui par rapport à la France, enregistre un bilan épidémiologique beaucoup moins effrayant.

Plus de 2.300 voyageurs attendus en Algérie

En effet, pas moins de 648 ressortissants algériens vivant en France ont a démarré dans la soirée du 17 mars depuis le port de Marseille en France, à bord du bateau « El Djazair II », appartenant à l’Entreprise nationale du Transport maritime de Voyageurs (ENTMV), Algérie Ferries.

Le navire a accosté ce mercredi 18 mars au niveau du port d’Oran. Par mesure de précaution, tous les passagers ont été soumis à l’isolement, en vue d’éviter tout éventuelle propagation du Coronavirus.

Dans le même contexte, 1.700 algériens de France sont attendus en Algérie, selon le média français France 3. Le départ du bateau « Tariq Ibn Ziyad », de l’ENTMV, Algérie Ferriesqui a quitté le port de Marseille dans l’après-midi, ce mercredi 18 mars, en direction de la capitale Alger.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/211263989953945

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes