Coronavirus en Algérie : voici comment vacciner 70 % de la population

Santé – L’Algérie se lance l’objectif de vacciner 70 % de la Population contre le coronavirus. Un plan du gouvernement pour lutter contre la pandémie qui circule depuis deux ans maintenant. On vous détaillera tout, ce mercredi 08 septembre 2021.

Depuis la propagation du coronavirus en Algérie, le gouvernement tente le tout pour vacciner le maximum de la population. Un objectif qui n’est pas encore atteint malgré les innombrables campagnes de vaccination. Mais le gouvernement est déterminé à atteindre un taux de 70 % de vaccinés avant la fin de l’année en cours.

Effectivement, l’Algérie table sur la vaccination de près de 20 millions de citoyens d’ici la fin de l’année. Notons que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a annoncé que plus de 7,4 millions de personnes ont reçu le vaccin. Un chiffre recueilli depuis le début de la vaccination jusqu’au 1er septembre 2021. En vrai, l’objectif dudit ministre est d’atteindre « l’immunité collective ».

Bien que l’objectif est loin d’être facile à atteindre, il ne relève pas de l’impossible. Son caractère compliqué vient de la réalité du terrain. En effet, si on tient compte des taux quotidiens de vaccination au niveau de plusieurs wilayas. D’ailleurs, les professionnels de la santé estiment que « l’adhésion à la vaccination massive semble se heurter à des préjugés ».

Effectivement, l’arrivée de nouveaux variants mets le doute du côté de la communauté scientifique. De plus, la catégorie des 18-30 ans ne semble pas encore ressentir le besoin de se faire vacciner. En voilà un réel obstacle alors que les autorités espèrent toucher toutes les catégories avec ce plan. 

Vaccination Coronavirus : la réticence des pharmaciens

Le président de la Société algérienne d’immunologie clinique, le Pr Kamel Djenouhat, a fait une déclaration à cet effet. Au fait, il estime que « l’objectif principal de la vaccination est de vacciner le maximum de personnes dans un délai le plus court possible. ». C’est en effet ce qu’il a déclaré auprès du journal Le Soir d’Algérie.

Selon lui, cela va s’appuyer sur trois volets principaux. Premièrement, l’acquisition de grandes quantités de vaccin. Deuxièmement, l’adhésion de la population. En troisième lieu, l’augmentation du nombre de centres de vaccination. Par ailleurs, le Pr Djenouhat affirme que l’implication des officines dans le processus de vaccination fera avancer les choses. Car ces dernières sont avantagées grâce à leur relation « confiance et proximité » dont elles jouissent. Et cela, par rapport aux citoyens et notamment les malades chroniques.

Cependant, elles ne sont que 765 officines réparties sur 38 wilayas à pratiquer la vaccination. Un chiffre qui est très faible en vue du nombre des pharmacies en exercice. De plus, sur les 20 circonscriptions qui restent, on ne retrouve aucune pharmacie qui participe à la campagne de vaccination. Un état de lieu qui démontre une certaine réticence de la part des officines.

À cet égard, le directeur de la santé et de la population de Constantine (DSP), Abdelhamid Bouchelouche, a avancé son constat. Il y a un « refus de participation des pharmaciens », selon ledit responsable. D’ailleurs, la wilaya compte 368 pharmaciens, mais seulement 9 d’entre eux ont rejoint cette campagne.

D’autre part, les médecins maintiennent leur position à cet égard. Selon ces derniers, l’immunité collective cassera la chaîne de transmission du virus. Pour ces professionnels, il n’y a que deux moyens pour éteindre une épidémie. À savoir, interdire aux gens de s’exposer ou les vacciner.

Coronavirus : retour sur les derniers chiffres relatifs à la vaccination en Algérie

L’Algérie met tous les moyens à disposition pour vacciner le plus grand nombre de la population contre le Coronavirus. Et ce, afin d’atteindre les 70 % durant les derniers mois de cette année. 

Pour ce faire, le wali de la wilaya de Tizi Ouzou a déjà arboré un plan d’action. Selon ses déclarations auprès de l’APS, il prévoit d’atteindre le nombre de 5 000 citoyens/jour. Un quota qui permettra d’atteindre un taux de 35 %. Et ce, à la fin de cette semaine de vaccination nationale (le 11 septembre). De son côté, la wilaya de Tlemcen a atteint 120 000 personnes vaccinées, soit 20 %. Par ailleurs, elle cible de vacciner 600 000 habitants, âgés de plus de 18 ans, les prochains jours.

À cet égard, le Dr Djamel Fourar, a appelé, lundi, à accélérer la cadence de la vaccination. Il s’agit du directeur général de la prévention et de la promotion de la santé. En outre, il a insisté sur « la nécessité d’étendre l’opération de vaccination à toutes les wilayas du pays ». Toutefois, l’interlocuteur a reconnu que l’opération de vaccination a débuté « tardivement » en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes