Coronavirus en Algérie : le vaccin rend les femmes stériles ? Mahyaoui répond

Algérie – Considérant les doutes autour de la stérilité chez les femmes qui serait due au vaccin du coronavirus, le spécialiste Mahyaoui s’explique. C’est juste ci-dessous, ce 15 décembre 2021.

Sachant qu’aucun vaccin n’écarte totalement les éventuels effets indésirables, l’injection anti-coronavirus plonge les femmes en Algérie dans l’incertitude. Notamment, à l’égard du risque de stérilité pour la gent féminine. À ce propos, le membre du Comité scientifique de suivi de l’épidémie de coronavirus, s’est prononcé. Celui-ci c’est le Pr Riyad Mahyaoui.

Plusieurs femmes en Algérie se demandent alors s’il y a réellement une relation entre le vaccin anti-covid et la stérilité. Pourtant, l’expert Mahyaoui nie catégoriquement son implication. C’est-à-dire, celle de l’antidote parmi les causes de l’infertilité féminine.

Suite aux rumeurs qui circulent en Algérie sur le vaccin contre le coronavirus, l’hésitation s’installe. C’est d’ailleurs ce que déplore le professeur. Invité de la Radio chaîne 1, Mahyaoui souligne que cette réticence à la vaccination est infondée. Puisqu’aucune étude scientifique n’a confirmé un tel lien, a-t-il ajouté.

Vaccin contre le coronavirus : Pr Mahyaoui dévoile la situation en Algérie

Dans ce contexte, l’intervenant a mis en avant les milliards de doses distribuées partout dans le monde. De surcroît, les autorités algériennes n’auraient pas importés de vaccin anti-coronavirus. Cela, sans l’approbation de l’OMS. Autrement dit, l’Organisation mondiale de la santé.

Désormais, on révélé environ 2.800 patients. Ces derniers sont des personnes infectés par le coronavirus en Algérie. Sans la vaccination, Mahyaoui redoute une 4e vague aussi puissante que la dernière. Notamment, avec l’abandon des gestes barrières. Au total, il indique 13 millions de citoyens vaccinés dans notre pays.

Finalement, le responsable au sein du Comité du suivi du coronavirus en Algérie évoque 13 millions de doses en réserve. Malgré cette disponibilité, il poursuit que 6,5 millions du chiffre global hésitent à recevoir la deuxième dose.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes