Coronavirus en Algérie : Tests PCR, vaccin, immunité collective.. Zerouala précise

Algérie – Le docteur Mohamed Tahar Zerouala est revenu sur un bon nombre de sujets qui intéressent les citoyens algériens à savoir les tests PCR, le vaccin contre le coronavirus et l’immunité collective.  

Après l’apparition du premier cas en février dernier, le pays s’est vite mis sous cloche afin de se prémunir. Un an s’apprête à s’écouler déjà mais avant que la contagion souffle sa première bougie, la bataille que mène le pays contre elle commence enfin à se préciser avec le début de la campagne de vaccination. Sur ce, le docteur Mohamed Tahar Zerouala a tenu à apporter des précisions concernant les tests PCR, le vaccin anti-coronavirus et l’immunité collective en Algérie. 

Dans un entretien accordé au média francophone, Le Soir, ce samedi 06 février, le spécialiste en hématologie a fait savoir que le nombre des tests réalisés en Algérie est en chute libre. Cette baisse est, selon lui, expliquée par l’automédication. Il affirme alors, que hormis les voyageurs, ils sont rares ceux qui optent pour les tests. De nombreuses personnes qui présentent des symptômes similaires à ceux de la Covid-19 aient recours à l’automédication, indique-t-il. 

Zerouala estime donc qu’en temps de coronavirus, l’automédication est de plus en plus en vogue en Algérie. Chose qui est dangereuse d’après lui. Au passage, il a tenu à clarifier un point essentiel. Il révèle que les médicaments prescrits par les médecins ont pour but de réduire le risque de complications. Pour s’armer encore contre le virus qui se répand aussi vite que la lumière, le corps médical opte pour le scanner thoracique. Celui-ci, n’est guère « négligeable » en temps de pandémie, souligne-t-il.

La campagne de vaccination mettra-t-elle fin au coronavirus ? 

Une utopie imaginée depuis le depuis de la course aux vaccins. Ceux-ci apparaissent comme le meilleur espoir et l’arme fatale pour mettre fin au virus. Cependant, le même intervenant affirme que « la vaccination (contre le coronavirus, ndlr) n’est pas la fin du virus ». Il donne ainsi une définition plus précise pour ce terme scientifique. La vaccination « est un moyen de lutte efficace contre la pandémie », assure-t-il. 

Tout comme ses confrères, Zerouala souligne la nécessité de respecter, à la lettre, les gestes barrières destinées à freiner la propagation du virus. Celui-ci « est toujours là », rappelle-t-il. Le docteur a donc fait savoir que le coronavirus se balade encore dans les ruelles. La situation épidémiologique actuelle, moins sombre que celle des autres pays, n’empêche donc guère une vigilance accrue sur l’évolution du virus. Zerouala tient à assurer, dans le même sillage, que « le vaccin va améliorer considérablement la situation sanitaire ». 

Voici comment l’Algérie pourrait atteindre l’immunité collective selon Zerouala

Dans son entretien, le docteur a abordé l’immunité collective. Il affirme que celle-ci jouera le rôle d’un bouclier contre la contagion qui a pris la vie de pas moins de 2.900 personnes en Algérie. Mais pour atteindre l’immunité collective contre le coronavirus, il faut se faire vacciner « en masse », souligne Zerouala.

Par ailleurs, le médecin a révélé que le ministère de la Santé compte lancer une plateforme numérique. L’objectif étant de permettre aux citoyens de réserver des rendez-vous pour la vaccination. Zerouala affirme qu’ils sont nombreux ceux qui frappent à la porte de son cabinet pour se faire injecter le vaccin russe Spoutnik V. Pour conclure son entretien, il a appelé l’ensemble de la citoyenneté à suivre les recommandations des scientifiques. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes