Coronavirus Algérie : Le taux d’occupation des lits d’hôpitaux en baisse

Algérie – Amenuisement du taux d’occupation des lits de réanimation et d’hospitalisation, un signe de dissipation du Coronavirus en Algérie ? 

Nouveau constat relaté par les responsables du secteur médical, ce dernier concerne le fléchissement du taux d’occupation des lits d’hospitalisation et de réanimation. En effet, le docteur Faouzi Benachenhou, directeur des structures de proximité au ministère de la Santé, a révélé qu’une baisse considérable du pourcentage des lits d’alitement et de réanimation assujettis pour les patients du Coronavirus en Algérie. 

Effectivement, l’APS a rapporté hier vendredi, 7 août 2020 que le taux d’occupation des lits d’hospitalisation destinés aux contaminés au Coronavirus en Algérie;  a baissé de 45 % en passant de 85 % à 40 % d’utilisation, contre 36 % pour ceux destinés à la réanimation. Des statistiques relevées à l’échelle nationale, après un mois de crise accrue (Depuis l’apogée enregistré la première quinzaine du mois de juin jusqu’à cette semaine); explique l’interlocuteur. En outre, l’intervenant souligne que cette régression est principalement due à la décrue des contaminations. 

Désaturation des hôpitaux en Algérie : Bilan par wilaya

Depuis le début du mois de juin, l’Algérie a connu une ascension fulgurante de la matrice épidémiologique. Certaines wilayas, telles qu’Alger, Oran, Constantine ou encore Sétif, ont enregistré un indice de prolifération important; engendrant un zoning rouge pour certaines comme Sétif.

Ce recensement a démontré que les hôpitaux souffraient d’une implosion au niveau de leur capacité d’accueil. Cette conjoncture a mené les autorités à recourir vers d’autres alternatives; entre autres vers d’autres établissements tels que les polycliniques et les cliniques privées. 

Par voie de conséquence, l’une des wilayas ayant été confronté à cette situation : Sétif. Effectivement, avec 100 % d’occupation des lits, les hôpitaux se sont retrouvés à un niveau de saturation élevé à la mi-juin. Cependant, ce pourcentage s’est vu fléchir considérablement pour atteindre les 44 %. Ceci étant dit, plus de 50 % des lits sont disponibles. 

Même constatation pour la capitale Alger, dont les hôpitaux connaissent un déclin de cas. Un constat qui se traduit par 53 % de contenance, au niveau des services de réanimation. De même pour la wilaya d’Oran, qui ne croule plus sous une surcharge phénoménale en matière de capacité d’accueil;  47 % pour les lits d’alitement et 51 %. Un déclin qui probablement apporte un bon présage. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes