AccueilActualitéAlgérieCoronavirus en Algérie : Un sénateur appelle à décréter l’état d’urgence

Coronavirus en Algérie : Un sénateur appelle à décréter l’état d’urgence

Algérie – Face à l’amplification de l’épidémie du Coronavirus en Algérie, un sénateur a appelé les autorités publiques à décréter « l’état d’urgence sanitaire » dans le cadre du dispositif de prévention face au Covid-19.

Après avoir appelé à fermer en urgence les mosquées, le sénateur Abdelouahab Benzaim, a plaidé pour la promulgation de « l’état d’urgence sanitaire au niveau national » dans le cadre de la neutralisation de la dissémination vertigineuse du Coronavirus, Covid-19, rapporte le site d’informations TSA.

Le sénateur a fait savoir, lors d’une déclaration au média susmentionné, que « se contenter de demi-mesures » devant un virus mortel n’est pas suffisant, et qu’il serait  impératif de déployer « les grands moyens » afin de freiner dans un premier et contenir la propagation incontrôlable du Covid-19 en Algérie. Il soutient, par la même occasion, que l’unique moyen de freiner la progression de cette pneumonie virale reste l’instauration de l’état d’urgence sanitaire qui durera 15 jours, soit la période d’incubation du Coronavirus.

« L’indiscipline » risque de coûter cher aux Algériens

Le sénateur a averti que le manque de discipline dont font preuve certains, qui n’appliquent toujours pas les consignes et les mesures de prévention de l’OMS et du gouvernement. Dans le même sillage, Benzaim a regretté la réaction d’autres Algériens qui contestent la fermeture des mosquées en priant à l’extérieur, sur les rues et les boulevards.

Le membre du Conseil de la Nation a indiqué en outre, que même les cafés, marchés et restaurants demeurent ouverts malgré la publication de la liste édictée par le ministère du Commerce, notifiant la clôture de certains types de commerce. Des citoyens ont même participé en grand nombre la marche du mardi ce 17 mars, a fustigé le sénateur, dénonçant par la même occasion certains mariages célébrés à domicile, suite à la fermeture des salles des fêtes.

« C’est la nature de ces attitudes et comportements qui va contribuer à la propagation de l’infection », a reproché Benzaim à l’imprudence d’une partie de la population. De même, le sénateur a expliqué ce qu’était « l’état d’urgence sanitaire » qu’il revendiquait. « L’état d’urgence est utilisé par les gouvernements en cas d’insécurité menaçante et cette fois il s’agit de maîtriser et de contrecarrer une pandémie rigoureuse et incontrôlable même par les pays les plus développés ».

Il poursuit en développant son idée, « un couvre-feu sanitaire s’agirait de respecter les heures précises d’entrées et sorties depuis chez soi, en ne gardant que le service minimum dans toutes les entités indispensables aux besoins quotidiens des citoyens, tels que les pharmacies, les hôpitaux et les magasins d’alimentation général », a suggéré Abdelouahab Benzaim.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici