Coronavirus : « L’Algérie peut acquérir le vaccin AstraZeneca », déclare Benbouzid

Algérie – Dans sa lutte contre le coronavirus, l’Algérie s’est dotée de l’arme fatale russe, Spoutnik V, mais selon les déclarations du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, le pays compte, de même, acquérir le vaccin britannique, AstraZeneca à cette date. 

Après le coup accélérateur donné par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le gouvernement a pris la décision de choisir le vaccin russe, Spoutnik V afin de commencer la campagne de vaccination ce janvier. Dans cette course contre la montre, le ministre de la Santé, a indiqué que l’Algérie a décidé d’acquérir une autre arme prochainement, il s’agit du vaccin britannique contre le coronavirus, AstraZeneca, rapporte Algérie Eco.  

À l’occasion de la journée d’information et de sensibilisation sur la campagne de vaccination qui s’est tenue ce samedi 16 janvier, le premier responsable de la Santé en Algérie s’est exprimé au sujet des vaccins au micro de la chaîne de télévision, Echorouk News. En effet, Benbouzid a indiqué que l’Algérie pourrait se doter du vaccin britannique en mois de février.

Sans donner plus de détails sur les doses demandées, le ministre a donc fait savoir que l’Algérie ne compte pas se contenter d’un seul vaccin. Il a révélé que le pays va également acquérir le vaccin chinois. En définitive, si l’en on croit, l’Algérie s’est, jusque-là, armée de trois vaccins contre le virus à couronne. 

Benbouzid s’exprime sur la campagne de vaccination

D’après ce qu’a indiqué le même site d’actualité, le ministre a affirmé que 70% des Algériens seront vaccinés. Il a également fait savoir que le pays compte acquérir 16 millions de doses au sein de Covax. Celles-ci seront suffisantes pour huit (8) milliards citoyens. Il a par la suite souligné que le pays avait commencé à se préparer il y a six (06) mois de ça. 

Cela, afin de lancer la campagne de vaccination en janvier. Il a de même rassuré que le pays a de l’expérience dans le domaine de vaccination. Il convient de rappeler que les autorités n’ont toujours pas avancé une date exacte pour le début de la campagne. 

Ce que l’on sait sur le vaccin britannique AstraZeneca

Contrairement au vaccin Pfizer et celui de BioNtech, le vaccin AstraZeneca s’annonce plus facile à stocker. En effet, le vaccin britannique pourrait être stocké dans des réfrigérateurs simples. Il peut donc être conservé entre deux et huit degrés Celsius. Chose qui facilitera la vaccination de ce dernier en Algérie. 

Cela, puisque le même responsable de la Santé en Algérie a fait savoir que le pays va seulement acquérir les vaccins qui répondent à certaines capacités de stockage. Les premières doses de ce vaccin ont montré un taux d’efficacité qui atteint les 90%. Par ailleurs, le taux des deuxièmes doses s’élèvent à 62%. 

Toutefois, selon le DG d’AstraZeneca ce n’est qu’une question de temps avant de régler l’efficacité des deuxièmes injections. Pour ce qui est des effets secondaires, celles-ci sont rares voire inexistantes. Sur des milliers de volontaires, seulement une seule personne a souffert de quelques effets indésirables. C’est en tout cas ce qu’a indiqué la chaîne française, France 24.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes