Coronavirus en Algérie : ouverture de la vaccination à tout âge et sans condition

Algérie – Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé samedi au sujet de la situation du coronavirus en Algérie, notamment de la campagne de vaccination. Celle-ci est bien ouverte à tout âge et sans condition, a-t-il soutenu. Plus de détails, ce 11 juillet 2021. 

Ainsi, le ministre de la Santé de la Population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid est intervenu. C’est afin de discuter la situation épidémiologique actuelle du coronavirus en Algérie et de la campagne de vaccination. Lors de son passage à la Télévision algérienne hier soir, il a abordé le bilan épidémiologique du pays. L’intervenant s’est penché sur le sujet de la vaccination dans le pays.

El Bilad relate l’information. En effet, le premier responsable du secteur de la santé s’est exprimé à propos de la situation sanitaire du pays. Il s’est basé dans son discours au sujet notamment de la campagne de vaccination en ce moment en Algérie. D’ailleurs, il a rappelé que le processus concerne toutes les tranches d’âge sans exception, et ce, sans condition aucune.

Il a souligné, en outre, que notre pays a en sa possession une quantité de vaccins suffisante. Notamment, pour faire vacciner un grand nombre de personnes. C’est pour contrer les rumeurs qui circulent en ce moment sur une pénurie des doses de vaccins. Il affirme alors que les vaccins sont disponibles en quantité suffisante. 

Concernant la situation épidémiologique du pays  

Dans un même contexte, l’orateur évoque les services de réanimation pour faire face aux flux des malades atteints de coronavirus. Ils sont dépassés par cette situation sanitaire critique en Algérie. Le ministre de Santé a ainsi décrit la situation comme étant alarmante. Un nombre de 5.000 hospitalisations dans les hôpitaux est avancé par Benbouzid. 

Ce dernier a ajouté que malgré la grande inquiétude face à l’augmentation des cas d’infection, la situation reste néanmoins sous contrôle. Il a ensuite poursuivi son discours en indiquant que le président de la République avait donné des instructions de se servir des navires à l’arrêt. C’est en guise d’un plan B dans le cas où le nombre de contaminations augmenteraient de façon significative.

Par ailleurs, il précise que les personnes concernées par ces hospitalisations sont ceux et celles dont le taux d’oxygène sature à moins de 88 %. À ce moment, ces individus infectés seront pris en charge dans les services Covid-19 des hôpitaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes