Coronavirus en Algérie : Un médecin appelle à interdire la prière du vendredi

Algérie – Le président du Conseil de l’ordre des médecins a préconisé l’interdiction des grands rassemblements publics dont la prière du vendredi dans les mosquées à travers le territoire national.

Dans un entretien accordé au site d’informations TSA, le président du Conseil de l’ordre des médecins, docteur Bekkat Berkani, a réagi à la mesure de précaution prise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a ordonné ce jeudi 12 mars, la fermeture des établissements scolaires et universitaires en Algérie face au risque d’épidémie du Coronavirus (Covid-19).

Dans ce sens, le président de la corporation des médecins, a expliqué que la fermeture des écoles et des universités était une « excellente décision » et que cette mesure devrait être étendue plus largement aux grands rassemblements qui représentent , selon lui, « des facteurs de contamination éventuelle ». « Même dans les mosquées, la prière du vendredi doit être interdite. Même la mosquée de la Mecque a été fermée. » a affirmé le docteur Bekkat. « Aux grands maux les grands moyens. », ajoute-t-il.

Rappelons à ce propos qu’en France, la prière du vendredi est dorénavant interdite à la Grande Mosquée de Paris, jusqu’à nouvel ordre, en raison du sérieux risque de l’épidémie de Coronavirus. D’autres grandes mosquées en France seront également concernées par cette mesure préventive, selon les médias français.

Coronavirus en Algérie : le scénario catastrophe

Concernant la suspension des vols entre l’Algérie et d’autres pays étrangers, notamment les pays européens qui sont fortement impactés par le Coronavirus, le médecin estime qu’il n’est « pas possible d’interdire à des Algériens établis en France de venir en Algérie et à des Algériens de se rendre en France ». Il explique en outre, que les mesures qui ont été prises au niveau des frontières sont « bonnes mais peut-être pas suffisantes ».

Le président de l’Ordre des médecins poursuit, estimant qu’il n’y a pas encore de cas autochtones de contamination au Coronavirus en Algérie. Selon ses dires, tous les cas ont été importés depuis la Chine, premier lieu d’apparition du virus mortel vers l’Europe.

Dr. Bekkat explique par ailleurs que l’Ordre des médecins algériens a plaidé depuis plusieurs années en faveur de la mise en place d’une Agence nationale de veille sanitaire qui devrait être habilitée à prendre des mesure pour faire face à ce type de scénario catastrophique. Malheureusement, les autorités n’ont jamais pris en considération cet appel.

Pour rappel, Dr Bekkat Berkani, avait appelé le 2 mars dernier, les autorités à lancer un institut de vigilance sanitaire permanent en vue de contrer le Coronavirus (Covid-19) et atténuer le risque de propagation du virus mortel en Algérie,

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes