Coronavirus en Algérie : La fermeture des frontières a évité une deuxième vague ?

Algérie – Pour le docteur Mohamed Bekkat Berkani, le maintien de la fermeture des frontières a épargné à notre pays la propagation d’une seconde vague de Coronavirus. 

La courbe épidémique du Covid-19 est repartie à la hausse; et ce dans de nombreux pays et depuis plusieurs semaines déjà; d’ailleurs certains États ont même réimposé des mesures de confinement partiel. Cela dit, selon le docteur Mohamed Bekkat Berkani l’Algérie, contrairement aux pays qui ont suspendu la fermeture de leur ciel et rouverts leurs frontières, a évité la seconde vague de Coronavirus en maintenant ses frontières fermées.

« La décision du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de maintenir les frontières fermées et de ne pas les ouvrir malgré la baisse du nombre des contaminations au Covid-19; représente une disposition qui a épargné une deuxième vague de la fameuse pneumonie virale »; a déclaré le membre du Comité Scientifique en charge du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie; lors d’un passage à l’ENTV; cité par Echorouk Online dans son édition de ce 20 octobre.

Poursuivant son intervention le membre de la Commission Scientifique a expliqué que « ce virus est importé et isoler l’Algérie des pays qui ont connu une augmentation des cas de contagions au Covid-19 était la bonne décision »; a-t-il souligné; en rappelant que « cette situation est temporaire et préventive pour empêcher la dissémination de l’épidémie ». 

Dans ce contexte, il a mentionné les cas des pays du pourtour méditerranéen; dont nos voisins tunisiens et marocains qui enregistrent des milliers de nouvelles infections depuis l’ouverture partielle de leurs frontières en août dernier, notamment avec le Vieux continent.

L’Algérie est-elle à l’abris d’une deuxième vague de Coronavirus malgré la récente hausse des contaminations ? Berkani répond

En effet, les derniers bilans communiqués quotidiennement par le Comité Scientifique montrent que l’Algérie fait face à de petits pics de Covid-19 depuis un peu plus d’une semaine. « Cette légère hausse n’est pas inquiétante pour le moment. Elle n’est pas encore très significative »; a rassuré le président de l’ordre des médecins au quotidien Algérien, L’Expression; rapporté dans son édition du 17 octobre dernier.  

Selon le membre du Comité Scientifique, « il est encore tôt pour parler d’une seconde vague. Elle le deviendra si la hausse persiste »; a-t-il confié. Toutefois, il a ajouté « qu’il est très probable qu’une baisse intervienne dans les jours à venir ».

Par ailleurs, le médecin a affirmé que cette hausse s’explique par le manque de civisme des citoyens; dont le non-respect de certaines mesures préventives; telles que le port des masques à l’intérieur des espaces publics et clos. « Il y a un relâchement flagrant de leur part »; a-t-il regretté.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes