AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantCoronavirus en Algérie : contamination en hausse chez les enfants

Coronavirus en Algérie : contamination en hausse chez les enfants

Algérie – Les cas de contamination au coronavirus chez les enfants en Algérie augmentent. Il s’agit de l’affirmation d’un spécialiste face à cette situation. Nous vous exposerons davantage de détails à ce sujet dans la suite de cet article du lundi 17 janvier 2022.

Bien que la quatrième vague de la Covid-19 a tardé d’arriver dans notre pays, désormais, nous sommes bel est bien en plein cœur de pandémie. En effet, ce n’est qu’au cours des deux dernières semaines que les spécialistes ont enregistré encore une fois une augmentation quant à la propagation de ce virus.  Ainsi, les enfants ne sont, eux aussi, pas à l’abri d’une contamination au coronavirus en Algérie. C’est selon le quotidien arabophone Echorouk.

Les trois précédentes vagues touchaient presque exclusivement les adultes. En revanche, la quatrième vague a, quant à elle, les jeunes enfants dans son viseur. Ainsi, la propagation du coronavirus a atteint un pic surprenant au sein des établissements scolaires en Algérie. Par conséquent, produisant une vague d’inquiétude et de panique auprès des responsables ainsi que les parents d’élèves.

Cependant, des spécialistes ont mené une étude des cas de contamination des jeunes élèves au sein des établissements scolaires. Par conséquent, les experts en question rassurent les parents d’élèves et les responsables de l’éducation. Néanmoins, ils les invitent à effectuer un test si les enfants présentent des symptômes liés au coronavirus. Dans le cas où le test s’avère positif, ces derniers devront être isolés.

Hausse des contaminations des élèves au coronavirus : devrons nous s’inquiéter ?

De passage sur le plateau de Echorouk TV, le professeur Said Ismail, spécialiste en pédiatrie, s’est exprimé sur la hausse fulgurante des cas contaminés par la Covid-19. Et ce, au sein des établissements scolaires en Algérie. Ce dernier atténue la gravité des faits et rassure les parents d’élèves ainsi que les responsables d’éducation. 

En effet, le médecin spécialiste considère ces contaminations des élèves au coronavirus comme des cas isolés. Le professeur explique qu’il s’agit de cas aux risques faibles. D’après lui, rares sont les enfants qui présentent des complications. Par conséquent, ils ne nécessitent pas une hospitalisation en raison de leur forte immunité. Ainsi, l’intervenant rejette toute forme de vaccination faite aux enfants contre la Covid-19. Ce qui motive son refus est la crainte des conséquences générées par le vaccin sur eux.

Alors, le professeur s’exprime au sujet du nombre des contaminations dans une classe d’école. Dans le cas où celle-ci enregistre un nombre minime de 2 ou 3 cas contaminés, selon lui, c’est des « sujets contacts » qu’il faut isoler et par la suite dépister l’ensemble de la classe. Il précise notamment que le test doit être antigénique et non pas un test PCR. Puis, il y a le cas contraire. C’est-à-dire lorsque l’école enregistre un bon nombre de contaminations au coronavirus. À ce stade, la situation nécessite une toute autre procédure.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes