Coronavirus en Algérie : Le Comité scientifique appelle au confinement total

Algérie – La dissémination du Coronavirus qui s’étale jusqu’à présent à 36 wilayas inquiète le comité scientifique chargé du suivi de l’épidémie du Covid-19, qui soulève l’idée de passer au confinement total de la population.

Devenue une progression quotidienne, la propagation du Coronavirus sur 75% du territoire national en inquiète plus qu’un. À cet égard, le Dr. Mohamed Bekkat Berkani, président du Conseil National de l’Ordre des Médecins et membre de la Commission scientifique du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie, en coordination avec le ministère de la Santé, a fait savoir au média électronique TSA, que les experts du comité scientifique, appellent les autorités publiques à instaurer un confinement national général.

Le Dr. Berkani estime que les citoyens ne devraient pas prendre les choses à la légère et devraient plutôt se préparer volontairement à un confinement total et national qui ne saurait tarder, si les résultats quotidiens s’amplifient davantage. Il rappelle au passage que même Blida, où le confinement est général depuis le 23 mars dernier, domine le bilan des contamination et des décès (40% du bilan national).

« Les pays voisins, notamment le Maroc et la Tunisie sont allés vers une confinement total, alors qu’ils sont moins touchés que nous », a avancé le président de l’ordre des médecins, remettant en cause le confinement partiel effectif depuis quelques jours et qui jusqu’à présent n’a donné aucun résultat. Certes certains sont déclarés, mais il y a des personnes dites asymptomatiques, porteurs sains du virus mais infectants pour d’autres, a averti le docteur.

Quid des résultats de la chloroquine ?

Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, a rappelé que seulement six jours se sont écoulés depuis l’administration de l’hydroxychloroquine aux patients contaminés par le Coronavirus, et que la réponse au traitement ne se verra qu’au bout de dix jours, a indiqué la radio nationale ce 30 mars.

Rappelons que la semaine dernière, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière avait autorisé les établissements hospitaliers à traiter les cas graves infectés par le Covid-19 avec de l’hydroxychloroquine, alors qu’aujourd’hui l’intervenant a souligné qu’il a été décidé de généraliser le traitement et de l’administrer à tous les malades contaminés par cette pneumonie virale.

L’Algérie s’est tourné vers le traitement de la chloroquine comme beaucoup de pays avant elle, à l’instar de la Chine, le Maroc ou encore la France. En attendant les résultats finaux, cette nouvelle nourrit l’espoir attristé de nombreux citoyennes et citoyens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes