21.1 C
Alger
21.1 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCoronavirus Algérie : Bilan 27 août.. Hausse des contaminations

Coronavirus Algérie : Bilan 27 août.. Hausse des contaminations

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le bilan des contaminations au coronavirus enregistré ces dernières 24 heures a noté une légère remontée en ce 27 août. Le Comité du suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19 a recensé pas moins de 397 nouvelles contaminations.

Effectivement, le bilan des contaminations au coronavirus en Algérie, a enregistré en ce 27 août une hausse sensible des contaminations. Les autorités responsables du suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-9 dans le pays ont alors décompté pas moins de 397 cas de contaminations.

C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du Comité scientifique, Dr Djamel Fourar. Ce qui signifie qu’au total, c’est-à-dire depuis l’apparition du premier cas de contagion au virus à couronne, en février dernier, l’Algérie comptabilise 43.016 cas contaminés. Il s’agit là de ce qu’a en outre fait savoir le même locuteur.

- Publicité -

Coronavirus en Algérie : Berkani évoque les raisons de l’actuelle baisse des contaminations 

Selon le Dr. Mohamed Bekkat Berkani, lui et l’ensemble des membres du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de la pandémie du Covid-19 au niveau national s’attendaient à une tendance haussière. Cela en particulier après les regroupements enregistrés durant l’Aïd El Adha, a-t-il expliqué.

« La baisse des cas de contamination s’explique par la prise de conscience des Algériens vis-à-vis du danger que représente le nouveau coronavirus. Les décisions du gouvernement relatives à l’instauration des gestes barrières en sont pour quelque chose aussi », a-t-il avancé.

Quant aux chiffres communiqués actuellement, il s’agit de ceux de l’Aïd El Adha. Ceux de l’ouverture des mosquées et des plages seront comptabilisés dans une quinzaine de jours, a en outre fait savoir le spécialiste des pathologies respiratoires.

- Publicité -

Poursuivant son intervention, le membre de la Commission scientifique précitée a reconnu qu’en effet, il y a encore quelques semaines, « on ne croisait pas beaucoup de personnes portant des masques dans la rue, tandis que maintenant les gens les arborent, mal certes, mais les arborent quand même ». Ce qui permet d’endiguer la transmission du virus et diminuer le nombre de cas positifs, a constaté l’intervenant.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -