Coronavirus en Algérie : Bilan du 08 février (contaminations, décès..)

Algérie – Le bilan des contaminations au coronavirus a enregistré au cours de ces dernières 24 heures une légère hausse ce 08 février. Le Comité du suivi de l’évolution du Covid-19 a enregistré 225 nouveaux cas contaminés, 179 guérisons et 04 décès.

Effectivement, le bilan des contaminations au Coronavirus en Algérie a enregistré en ce 08 février une légère hausse des contaminations. Le Comité en charge du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus dans notre pays a donc recensé 225 cas de contaminations au Covid-19, 179 guérisons et 04 décès. C’est selon ce qu’a annoncé le porte-parole du Conseil Scientifique, Dr Djamel Fourar.

Ce qui signifie qu’au total ; c’est-à-dire depuis l’apparition du premier cas de contagion au Covid-19 en février dernier ; l’Algérie comptabilise 109.313 cas infectés par le Coronavirus et 2918 décès. C’est toujours d’après les données fournies par la même source.

Covid-19 en Algérie : Quel risque d’importation du variant anglais

Depuis plusieurs semaines, la pandémie du Covid-19 est en net recul en Algérie. Mais l’apparition du variant anglais, plus contagieux que les autres, inquiète fortement les autorités sanitaires dans le pays. Elles s’alarment par rapport à une éventuelle arrivée de cette souche mutante.

Selon TSA, le président de la Forem, Mustapha Khiati, s’est dit très préoccupé par la présence du variant anglais du Covid-19 sur le territoire national. Selon le professeur, cette variante pourrait poser de réels problèmes. Elle est susceptible de représenter une réelle menace pour la santé publique dans le pays. 

À vrai dire, ce sont les vols de rapatriement en provenance d’Europe qui inquiètent le plus le responsable. « Il y a possibilité d’importer le variant anglais », poursuit-il. Puis, il ajoute que « les études conduites dans ce pays ont démontré qu’il est plus contagieux et plus mortel », alerte Mustapha Khiati.

Il semble bon de rappeler que cette mutation du SARS-CoV-2 se transmet 30 à 70 % plus facilement. Les déclarations du chef du gouvernement britannique n’ont pas apaisé les craintes. John Boris a affirmé, ce vendredi 22 janvier, que cette mutation du virus a un degré de mortalité plus élevé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes