AccueilActualitéCoronavirus : « l’Algérie va atteindre l’immunité collective bientôt », selon un...

Coronavirus : « l’Algérie va atteindre l’immunité collective bientôt », selon un spécialiste

Covid-19– Selon le professeur Kamel Djenouhat, l’Algérie va bientôt atteindre l’immunité collective. En effet, le spécialiste prévoit un retour à la normale dans les prochaines semaines. On vous dit tout ce vendredi 28 janvier 2022.

Lors de son passage sur les ondes de la Radio Sétif, le professeur Djenouhat Kamel, président de la Société algérienne d’immunologie, a déclaré que l’Algérie va atteindre l’immunité collective dans peu de temps. Le spécialiste se base sur les données actuelles et les chiffres du coronavirus.

Le spécialiste promet un retour à la normale dans les prochaines semaines. Il pousse l’optimisme jusqu’à dire que nous ne revivrons pas le scénario de la vague précédente. Selon lui, les hôpitaux ne seront pas saturés et ne manqueront pas d’oxygène. Car cette vague est moins dangereuse que les précédentes.

En outre, le professeur a ajouté que nous vaincrons bientôt cette maladie. Car même si l’immunité n’a pas pu être atteinte grâce à la vaccination. Elle le sera avec le très grand nombre d’infections enregistrées en ce moment. Ces dernières n’étant pas graves. Elles seront au contraire bénéfiques.

Pour rappel, le variant Omicron, très contagieux, s’est répandu à travers tout le pays, sans pour autant causer beaucoup de dégâts. C’est justement ce grand pourcentage de contaminations qui va conduire à l’immunité collective spontanée.

 20 % des patients enrhumés ont le Covid-19

Selon les dires du spécialiste, le Coronavirus va se transformer en un simple virus saisonnier. L’Algérie, ainsi que tous les autres pays retrouveront un mode de vie normal. Et rouvriront leurs frontières, et ce, d’ici mars prochain, rapporte Echorouk.

Djenouhat a expliqué que presque tous les citoyens ont été infectés par le variant Omicron. D’où sa prévision de l’immunité collective après l’infection. Questionné sur la prolongation de la fermeture des écoles, le professeur dira que c’est ce qui a donné un coup de frein à la propagation de la maladie.

En effet, les enfants sont ceux qui portent et transmettent le plus le virus, indiquant qu’ils ont peu ou pas de symptômes. Le pic de cette vague est sur le point d’être atteint avec 2500 contaminations par jour. Djenouhat a aussi révélé que 20 % des patients enrhumés sont infectés par le Covid-19.

Le variant Omicron ne peut pas coexister avec d’autres variants. De ce fait, le variant Delta disparaîtra d’ici la fin du mois de janvier. En attendant, l’Algérie est en train de vivre une double vague, entre Delta et Omicron.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes