Convertibilité Euro – Dinar, square, taux de change : ce qu’a dit Guendouzi

Algérie – L’économiste Brahim Guendouzi s’est exprimé sur la dépréciation du dinar face aux principales devises, à savoir l’euro et le dollar sur le square et le marché officiel et les principaux moteurs de cette chute. Voici les propos du spécialiste, ce vendredi 10 septembre 2021.

En effet, le dinar qui continue de subir de plein fouet les conséquences d’une drastique dévaluation, n’en finit pas de dégringoler, laissant ainsi les monnaies étrangères comme l’euro flirter avec de nouveau records sur le Square et le marché officiel en Algérie. L’économiste Brahim Guendouzi s’est exprimé sur les paramètres de cette dépréciation et les facteurs définissant la valeur de la monnaie nationale.

Effectivement, le professeur d’économie à l’université Mouloud-Mammeri a accordé un entretien au média généraliste TSA Algérie. Dans son discours, Brahim Guendouzi a abordé des sujets relatifs à la situation économique de notre pays. Parmi eux, le taux de change du dinar ou encore, les facteurs de la dépréciation de ce dernier. Le spécialiste a indiqué que la récession économique se répercute sur la valeur de la monnaie nationale.

Le même orateur a expliqué la dégringolade du dinar par les déficits internes et externes, à savoir budgétaire et la balance économique. Selon Brahim Guendouzi, la modification du taux de change représente une variable d’ajustement, par rapport aux déficits sus-cités. Et ce afin de préserver les équilibres macroéconomiques, explique le même intervenant.

La modification des cours du dinar par la BA : Guendouzi explique

En outre, l’expert a abordé le mécanisme du taux de change. Il a indiqué que la Banque centrale effectue souvent des corrections des cours du dinar. Cela par rapport aux variations des principales monnaies étrangères, notamment l’euro et le dollar étasunien. De l’avis de Brahim Guendouzi, le temps est aujourd’hui à la réforme de la politique de change.

Pour notre spécialiste en commerce, les dysfonctionnements constatés, l’ampleur de la fuite des capitaux et le square « militent pour une nouvelle approche ». Cette dernière se base sur la convertibilité totale du dinar. Et ce, afin d’inscrire l’économie algérienne dans une perspective de moyen terme. Et une solution de rupture avec la rente pétrolière. Il est question de ce que mentionne le média généraliste précité.

À la question du plan d’action du gouvernement, l’intervenant a indiqué que le programme de l’Exécutif « répond aux principaux défis qu’impose la crise économique ». Les mesures adoptées visent principalement à sortir de la récession économique. Ainsi que de limiter les déficits budgétaires et la balance de paiement. Il s’agit toujours de ce dont nous informe la même source médiatique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes