11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéContraception en Algérie : L'État dépense 50 milliards dans les moyens contraceptifs

Contraception en Algérie : L’État dépense 50 milliards dans les moyens contraceptifs

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé a révélé que l’État dépensait 50 milliards de centimes dans les moyens contraceptifs, utilisés par 57% des couples mariés.

Lors de son intervention à l’Assemblée Nationale ce 03 mars, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a indiqué que le budget annuel alloué par l’État Algérien pour l’acquisition des moyens contraceptifs s’élève à 50 milliards de centimes, rapporte le quotidien arabophone El Bilad.

En Algérie, l’utilisation des moyens de régulation de la grossesse chez la femme mariée ainsi que l’usage des dispositifs de contraception chez les couples mariés ont connu une extension depuis la fin des années soixante en passant de 8% à 57% en 2012 et 2013, a fait savoir le ministre de la Santé.

- Publicité -

Dans le même contexte, le ministre a expliqué que la société algérienne a fait des progrès remarquables dans le domaine de la planification familiale. En effet, le gouvernement a recruté 4.500 personnes du domaine médical, parmi elles des obstétriciens et des sages-femmes dont le but est de fournir les services nécessaires; à travers les 1.372 salles de traitement et les 279 centres médicaux mis à disposition.

L’État Algérien incite les couples mariés à aller vers les moyens contraceptifs

Selon les statistiques mentionnées par le site d’informations TSA, une enquête sanitaire effectuée par le ministère de la Santé en 2017 a révélé que le taux prévalence contraceptive a atteint les 57.7% des femmes mariées en âge de procréer (15 – 49 ans) entre  2012 et 2013 en milieu urbain, quant au milieu rural un rapport de 56.1% a été enregistré, contre respectivement 17.5% et 4% en 1970.

S’agissant de la méthode de contraception la plus utilisée, les données de l’enquête MICS4 datant de 2013/2014 ont révélé que la contraception orale reste la plus prisée chez les femmes, représentant 75.3% des femmes qui adoptent les moyens contraceptifs, a indiqué la même source.

- Publicité -

Dans ce sens, le gouvernement Algérien encourage les femmes mariées à aller vers les moyens contraceptifs, suite à l’augmentation rapide de la démographie dans le pays, par peur de manque de moyens économiques et sociales dans le cas où le taux de natalité ne baissera pas, selon le média Russe Sputnik.

Le taux de fécondité des deux dernières années était de 3.5 enfants par femme, et le nombre de personnes en activités ne couvre pas celui des personnes à charge de moins de 20 ans et plus de 60 ans), avait avancé l’ex-ministre de la Santé Mokhtar Hesbellaoui en janvier 2019, précisant que le but à moyen et long terme est de réduire ce taux à 2.4 enfants par femme à l’horizon 2030 et de 2.1 enfants par femme d’ici 2050.

Selon les données rapportées par l’Office national des statistiques (ONS), le bilan concernant la démographie en Algérie au 31 décembre 2018 avait dépassé les 42.2 millions d’habitants. Une preuve que le taux de natalité nationale a augmenté de 81.1 %, avec une possibilité d’atteindre les 72.4 millions d’habitants en 2050, a rapporté le même média.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -