13.9 C
Alger
13.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileConstruction automobile en Algérie : vers la relance de l’usine Volvo ?

Construction automobile en Algérie : vers la relance de l’usine Volvo ?

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le groupe suédois, Volvo, aurait fait un pas vers la relance de son usine d’assemblage de véhicules en Algérie, fermée depuis 2019. Dzair Daily vous dévoile davantage d’informations à ce sujet dans la suite de ce numéro du vendredi 14 avril 2023. 

Le marché algérien de l’automobile connaît une révolution ces temps-ci. Cela avec l’arrivée des voitures Fiat et la reprise prochaine de l’usine Renault Algérie. Les événements s’accélèrent, en effet, pour relancer ce secteur important de l’économie. Dans ce sens, on vient d’apprendre que le groupe automobile suédois, Volvo, aurait effectué le premier pas vers la relance de son usine d’assemblage de véhicules en Algérie. 

Effectivement, c’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique. Ali Aoun s’est exprimé lors d’une séance plénière de l’Assemblée Populaire Nationale (APN). Celle-ci s’est tenue jeudi 13 avril dernier. La vidéo de son intervention a été partagée par le média DZ News TV sur Facebook.

- Publicité -

Dans le détail, le premier responsable du secteur a répondu sur une question du député Abdelouahab Yakoubi (Mouvement de la Société pour la Paix). Ce dernier l’interrogé au sujet de la réouverture de l’usine Volvo Renault Truck, située à Meftah, dans la wilaya de Blida. Ce dernier est d’une capacité de production de 2.500 camions. Il est à l’arrêt depuis 2019. 

Reprise de l’usine Volvo à Blida : le ministère annonce du nouveau

En réponse, le ministre a révélé que la groupe suédois spécialisé dans la fabrication de camions, Volvo, ainsi que Renault Trucks, ont déposé leurs demandes d’agréments auprès du ministère. Un message clair qui annonce la volonté du constructeur suédois de reprendre ses activités en Algérie

En outre, Aoun a ajouté que cette demande sera étudiée. Et ce, selon les conditions qui sont mentionnées au décret exécutif n° 22-384. Ce dernier fixe les modalités et les conditions de l’octroi de l’agrément pour la fabrication des véhicules.

- Publicité -

Par ailleurs, le ministre a également répondu à une question concernant la décision de fermer l’usine. À ce propos, il a souligné « qu’aucune décision de ce type n’a été prise au niveau du ministère ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -