Construction automobile en Algérie : du nouveau concernant ce dossier

Automobile – Le ministère de l’Industrie se penchera ce samedi sur le dossier de la construction de voitures en Algérie, lors de la conférence nationale sur la revitalisation industrielle. Dzair Daily rapporte pour vous les détails ce mercredi 1 décembre.

En effet, la construction de voitures en Algérie a connu une baisse massive depuis 2019. Cela en raison de la décision de limiter l’importation des kits d’assemblage. Ainsi que la fermeture des usines. Cependant, la tutelle de l’Industrie compte bien faire bouger les choses. Ainsi, le sujet de la fabrication automobile sera bien sur la table de la conférence nationale sur la relance industrielle. L’événement aura lieu entre le 4 et le 6 décembre.

Effectivement, le département ministériel d’Ahmed Zaghdar organise une conférence nationale sur la revitalisation économique. Le rendez-vous sera sous le haut patronage du chef d’État, Abdelmadjid Tebboune. La conférence tend à établir une vision stratégique du secteur industriel. Et à redynamiser sa croissance.

Dans ce cadre, des espaces de discussions auront lieu sous forme d’ateliers. Les participants aborderont plusieurs dossiers. Entre autres, la construction automobile et la relance de l’activité des usines en Algérie. Il s’agit de toute façon de ce que rapporte le média arabophone Echorouk. En effet, le président du Conseil National Consultatif de la Petite et la Moyenne Entreprise a affirmé que son organisme participera à la conférence.

Des investisseurs s’intéressent à la construction automobile en Algérie

Ainsi, Adel Bensaci a indiqué que quatre (04) représentants prendront part à la conférence. Ces derniers sont spécialisés dans le domaine de la manutention et de la mécanique. Les experts en question déclencheront le sujet du montage des voitures. Ainsi que le dossier de la production locale des pièces détachées qui stagne depuis deux ans. Cela malgré les mesures prises par le gouvernement. C’est ce que mentionne la même source médiatique.

Dans le même sillage, le patron du CNCPME a fait savoir que plusieurs marques étrangères ont exprimé leur volonté d’investir dans le domaine de l’assemblage automobile en Algérie. Ainsi que celui de la fabrication des pièces de rechange. Et ce, sans bénéficier de concession. Cependant, ces investisseurs n’ont reçu aucune réponse. C’est selon les déclarations du responsable faites au média susvisé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes