Construction automobile en Algérie : une délégation de Volkswagen est attendue

Algérie – Une délégation de Volkswagen sera bientôt en visite dans le pays et rencontrera les autorités compétentes dans les jours à venir, pour une éventuelle reprise de la construction automobile.

En effet, on dirait que le marché de construction automobile commencerait à voir le bout du tunnel avec cette visite prévue dans les prochains jours d’une délégation spéciale du constructeur allemand, Volkswagen, qui devra être accueillie par les autorités compétentes en Algérie.

Au fait, d’après ce qu’a rapporté La Patrie News ce lundi 04 octobre 2021, une commission de la firme allemande sera présente à Alger dans les semaines qui viennent. Les représentants de Volkswagen devront rencontrer le ministre de l’Industrie et d’autres responsables. Ceux appartenant aux secteurs d’activité en question.

En outre, ces investisseurs étrangers considèrent le marché national comme un marché prometteur et stratégique. De ce fait, après qu’ils aient rompu leur contrat avec SOVAC, il y a plusieurs mois de cela, ils estiment qu’il serait temps de revenir à la charge. Et ce, même si un autre pays voisin souhaite voir la marque s’installer chez lui.

Construction automobile en Algérie : Volkswagen prête pour renouer avec SOVAC ?

Dans le détail, on devrait s’attendre à un compromis entre les autorités compétentes et Volkswagen pour une éventuelle reprise d’activité. Au fait, reste juste à se mettre d’accord dans la désignation d’un partenaire local. Cependant, il se pourrait bien que le constructeur aurait l’intention de renouer les relations avec son ancien associé, SOVAC.

Toutefois, cette dernière option est juste une supposition. D’autant plus que l’entreprise a déjà mis fin à son contrat avec le groupe privé algérien depuis un bon bout de temps. De ce fait, jusque-là aucune donnée ne fait allusion à une nouvelle coopération entre les deux côtés.

Cela dit, le concessionnaire local se réjouirait d’un éventuel compromis. Sachant que l’usine de montage des véhicules de la marque. Cella basée dans la wilaya de Relizane s’est vue obligée de mettre à la porte près de 70% de ses employés à la porte. Ces travailleurs se sont retrouvés en chômage technique après la rupture des relations.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes