Construction automobile en Algérie : « 3 milliards de dollars pour gonfler des pneus »

Algérie – Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est revenu sur le sujet des voitures en regrettant le fait que la construction automobile a coûté au pays 3 milliards de dollars juste pour le gonflement des pneus.

En effet, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est exprimé ce mardi 28 septembre 2021 au sujet de plusieurs secteurs économiques et plus précisément celui de la construction automobile en Algérie, dont il regrette le budget de trois (03) milliards de dollars qui lui a été alloué pour un travail de  « gonflement des pneus ».C’est d’après ce que rapporte le quotidien Ennahar.

De plus, il a révélé que l’Algérie doit faire partie des pays qui produisent et exportent, et non pas un pays qui importe les choses les plus simples. Il a notamment dévoilé le montant de trois (03) milliards de dinars. Celui-ci a en fait servi lors de l’opération de montage des voitures localement.

En sus, il a également ajouté qu’il soutient les investisseurs qui se plaignent de la bureaucratie et des différentes procédures administratives complexes. Celles qui bloquent de plus en plus d’opérateurs économiques et les empêchent de mener leurs activités comme il se doit. Le dirigeant note qu’il n’y a aucun justificatif aujourd’hui pour de telles mesures.

Algérie : plus de place pour la bureaucratie, selon Tebboune

En outre, le même locuteur a indiqué que les blocages n’ont pas lieu d’être. D’autant plus que la bureaucratie résulte de l’utilisation du pouvoir d’une façon déplacée. Mais aussi d’autres personnes qui veulent combattre le développement du pays. De ce fait, il a précisé que celui qui a une quelconque responsabilité doit l’assumer comme il se doit. 

Dans un autre contexte, le chef de l’État algérien s’est penché sur la question de l’environnement. Par conséquent, il a révélé qu’il la considère comme faisant partie des bases du développement durable. Il a également appelé les citoyens à faire du sujet une priorité dans leur quotidien.

C’est au vu de son importance dans l’établissement d’un nouveau modèle économique. Cela peut également contribuer dans la préservation des acquis sociaux. D’autant plus que le Président a parlé de constituer un Conseil qui opérera selon un modèle multidisciplinaire afin d’œuvrer dans ce sens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes