22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieConfinement en Algérie : Voici le montant estimé des pertes économiques

Confinement en Algérie : Voici le montant estimé des pertes économiques

Publié le

- Publicité -

Algérie – Selon les experts, le premier mois du confinement sanitaire a provoqué une perte estimée à 200 milliards de dinars. Ce qui explique en partie la décision de la reprise de l’activité commerciale, qui est venue atténuer cette impasse; appelée à évoluer davantage en cette période de crise sanitaire.

Bien que l’épidémie du Coronavirus soit toujours là, la reprise de certaines activités commerciales s’est révélée hautement nécessaire. Selon les experts, un seul mois de confinement sanitaire (fermeture des magasins en particulier) a causé une perte financière au secteur commercial d’environs 200 milliards de Dinars.

D’après les données disponibles au Centre national du registre du commerce, ce montant a été calculé sur la base de l’activité de deux millions de commerçants en Algérie.

- Publicité -

Le gouvernement est conscient que le risque sanitaire pèse encore et que de lourdes conséquences pourraient être engendrées par la décision de la reprise des activités commerciales, car la propagation du Coronavirus, Covid-19; pourrait se multiplier, néanmoins le but du retour à l’activité commerciale est d’éviter une crise économique « aiguë ». Ainsi, les commerçants sont appelés à faire preuve de prudence et de respecter les mesures de prévention

Pour sa part, l’expert en économie et finances, Abderrahmane Aya, a expliqué lors d’un entretien accordé ce 26 avril au média arabophone Echorouk; que la décision de lever le confinement sur certaines activités commerciales « était une nécessité absolue »; car malgré le risque sanitaire persistant; l’activité devait reprendre, d’autant plus que l’État n’a pas les moyens financiers d’indemniser les commerçants.

Le choc pétrolier a jeté de l’huile au feu

Selon Aya, la situation économique nationale, s’est aggravée dès la chute historique des cours du baril de pétrole; atteignant des niveaux sans précédent. L’intervenant a estimé que la crise pétrolière pourrait durer tout au long de l’été; avant d’ajouter que cela pourrait exacerber le déficit budgétaire déjà fixé à 1.500 milliards de Dinar. 

- Publicité -

Par ailleurs, la chute récente des prix de l’or noir a eu des répercussions négatives sur le Trésor Public, imposant le retour des activités commerciales en Algérie; afin d’éviter encore plus de pertes. « Même le recours à la planche à billet ne sauvera pas le Trésor Public de la situation difficile à laquelle il est confronté, car le dinar algérien n’est pas valable pour les transactions externes, contrairement au dollar et à l’euro »; a signalé l’expert.

De son côté, Amar Moussa, membre de la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale, a confié à notre source, que la décision de ré-autoriser l’ouverture de certains magasins et la reprise de l’activité commerciale est devenue plus qu’une nécessité aujourd’hui; soulignant que l’État ne dispose pas des capacités à indemniser les pertes financières émanant du confinement sanitaire.

D’après lui, cette décision permettra aux commerçants de revivifier leurs revenus et de débarrasser le gouvernement des pressions financières.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -