Comparaison des prix Paris – Alger et Paris – Casablanca : Air Algérie explique

Voyage – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie, s’exprime sur la différence des prix entre les deux lignes en provenance de Paris, celle à destination d’Alger et celle vers Casablanca. Nous vous relayons les détails dans la suite de ce passage du 8 mars 2022.

Il n’est pas sans savoir que les prix des billets d’avion vers l’Algérie ont connu une hausse significative depuis la réouverture partielle des frontières. De ce fait, la communauté algérienne présente en France a déjà appellé Air Algérie à réévaluer ses tarifs. En particulier, après avoir remarqué une grande différence de prix entre les liaisons aériennes en provenance de Paris vers Alger et celles à destination de Casablanca. 

En effet, au départ de Paris, les prix des billets d’avion vers Casablanca demeurent beaucoup moins chers que ceux vers Alger. Ce qui a créé une polémique sur la Toile algérienne. Pour cette raison, la compagnie nationale a tenu à s’exprimer à ce sujet dans le but d’apporter plus d’explications à sa clientèle.

C’est lors d’une conférence de presse que le directeur général par intérim de la compagnie aérienne nationale, Amine Mesraoua, a divulgué des détails quant à cette différence de prix. Et ce, en présence du président de la Commission des Affaires étrangères. Ainsi, le responsable a expliqué qu’il n’est pas possible de comparer les prix des billets vers deux pays différents, à savoir le Maroc et l’Algérie.

Dans le détail, il a dévoilé que sa société débourse une somme importante sur les taxes imposées. Il s’agit, en effet, d’une taxe estimée à 18.000 dinars algériens par passager. Mais aussi, d’autres taxes tel que celle de la sûreté et une autre taxe relative à la traversée de l’aéroport d’Alger. Apprend-on par le biais du média DZ News sur le réseau social Facebook.

Le directeur d’Air Algérie souhaite une reprise totale des vols

Conformément à ce qui a été rapporté sur le site spécialisé Djalia DZ, lors de cette interview, Amine Mesraoua demande aux hautes autorités de procéder à l’ouverture de l’espace aérien et la reprise totale des vols. En effet, le nombre de trajets aériens a diminué significativement depuis la réouverture partielle des frontières.

Par ailleurs, le directeur général du pavillon national s’est montré inquiet quant à la situation actuelle du transport aérien. Ainsi, il a fait part de son indignation quant à l’état des avions d’Air Algérie présents sur les différents aéroports. Dans ce contexte, il a déclaré qu’il ne se rendrait plus à l’aéroport pour ne pas voir les avions cloués au sol. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes