Communiqué d’Air Algérie, reprise des vols, frontières : Benzaim précise

Algérie – Le sénateur FLN Abdelouaheb Benzaim s’est exprimé au sujet des frontières algériennes toujours fermées, ainsi que sur la reprise des vols de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie. Voici ses propos. 

- Advertisement -

Pour se prémunir du grand risque de contagion, le pays a fermé ses cieux et ses portes à la mi-mars 2020. Dès lors, aucune date officielle concernant une ouverture des frontières et une reprise des vols d’Air Algérie n’a été avancée par les autorités compétentes. Chose qui laisse planer des interrogations vis-à-vis de cette situation. Pour éclaircir le flou qui y règne, le sénateur FLN est revenu là-dessus.     

En effet, Abdelouaheb Benzaim a évoqué la question du trafic aérien, quasiment à l’arrêt depuis plus d’un an, lors de son passage sur le plateau de Beur TV, ce samedi 03 avril. En préambule, il a tenu à partager avec les téléspectateurs sa vision des choses quant à cette situation. 

Communiqué d’Air Algérie et les frontières : Ce que dit Benzaim

« Pour ce qui est du communiqué d’Air Algérie, je ne crois pas qu’il y aura une ouverture des frontières dans les jours à venir », indique-t-il. Benzaim écarte ainsi toute reprise imminente des vols de la compagnie aérienne nationale. Pour consolider son fusil d’épaule, il a tenu à dresser le portrait de la situation épidémiologique en dehors de l’Algérie.

« L’Europe s’est mis sous cloche », dit-il l’air confiant. « Seulement hier, l’Italie a enregistré presque 4.000 décès dus au coronavirus », détaille-t-il dans le même sillage. Un peu plus loin, le sénateur a tenu à donner son avis sur la décision des autorités concernant la fermeture.  

« Le coronavirus constitue un danger pour notre pays », rappelle-t-il. Il ne fait donc aucun doute que le sénateur FLN soutient la décision de l’État qui confirme vouloir préserver la santé des citoyens en fermant les portes du pays.  

Frontières : « Il serait mieux de se prémunir », préconise Benzaim

« Il serait mieux de se prémunir », fait-il remarquer par la suite. Aux yeux de Benzaim, les frontières du pays agissent comme bouclier contre la Covid-19 et ses effets ravageurs. Si l’on se fait aux déclarations susmentionnées, Air Algérie ne va pas reprendre les airs prochainement. 

En définitive, la question de la suspension du trafic aérien fait l’unanimité entre de nombreux experts, dont Benzaim. Entre-temps, les avions de la compagnie aérienne nationale restent cloués au sol. 

Rappelons par ailleurs qu’Air Algérie a même mis à disposition de sa fidèle clientèle un « programme adapté » en « prévision d’une reprise progressive » de ses vols. Le transporteur aérien n’attend donc que l’approbation de la part des hautes autorités du pays. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes