AccueilActualitéAlgérieUn commerçant algérien écope de 10 ans de prison ferme pour la...

Un commerçant algérien écope de 10 ans de prison ferme pour la vente de lait à 30 DA le sachet

Algérie – Une peine de 10 ans de prison ferme a été prononcé contre un commerçant algérien qui vendait du lait à 30 DA le sachet. Vous êtes curieux d’en savoir plus ? Restez branchés alors ! Dzair Daily rapporte pour vous l’ensemble des détails relatifs à ce sujet dans la suite de son édition du samedi 29 octobre 2022. 

En effet, un commerçant algérien écope d’une peine de 10 ans de prison ferme suite à sa méthode de vente déloyale d’un sachet de lait à 30 DA. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone El Bilad. La suite des détails est à découvrir dans les lignes qui suivent.  

Les services de la sécurité de la wilaya de Tébessa ont reçu des informations concernant un commerçant vendant du lait à un prix de 30 dinars au lieu de son coût qui s’élève à 25 DA. Le vendeur en question exigeait ainsi à ses clients l’achat de 3 sachets de lait et un sachet de lait fermenté pour 200 DZD. La police a rapidement procédé à son arrestation.

Cela, dans le cadre de la protection du consommateur et la lutte contre toute forme de criminalité. Soit, notamment, celles liées à la spéculation illégale. Après renvoi de son dossier en comparution immédiate, le commerçant a écopé d’une peine de 10 ans de prison assortie d’une amende d’1.000.000 de dinars, précise la même source médiatique.  

Spéculation sur les denrées alimentaires en Algérie : plusieurs commerçants condamnés à 12 ans de prison ferme

Effectivement, des commerçants activant au niveau de la wilaya d’Alger ont récemment été condamnés à 12 ans de prison ferme pour une affaire de spéculation sur les produits alimentaires de première nécessité. Dans le détail, les autorités concernées de Chéraga sont parvenues à arrêter trois (3) individus pour stockage illégal des aliments. Et cela, en vue d’augmenter leurs prix. 

En plus de la peine de 12 ans, les condamnés ont également écopé d’une amende d’un million de dinars chacun. Selon les mêmes autorités, toute personne pratiquant ce genre de crime sera punie par la loi. Les spéculateurs risquent ainsi trente (30) ans d’emprisonnement, conformément à la loi 15-21, relative à la lutte contre la spéculation. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes