Voici comment la Tunisie essaie de séduire les touristes algériens

Algérie – La Tunisie annonce la mise en place de plusieurs mesures afin d’attirer plus de touristes algériens durant cette saison estivale. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans cette nouvelle édition du 3 août 2022. 

Depuis la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie, un nombre modeste de touristes algériens a été enregistré. À cet effet, le gouvernement tunisien a annoncé la mise en place de plusieurs mesures afin d’attirer plus de voyageurs algériens. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article.

Contrairement aux attentes, près de 60.000 Algériens se sont rendus en Tunisie. Depuis la réouverture des frontières le 15 juillet dernier. En effet, cette faible présence a choqué plus d’un. D’autant plus que le nombre des touristes algériens a atteint la barre des trois millions. Et ce, avant la crise sanitaire du Covid-19. 

Alors s’agit-il d’une réticence de la part des Algériens ou bien ces derniers ont prévu d’autres plans pour la saison estivale ? En fait, le ministre tunisien du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Moez Belahssine, s’est montré optimiste à cet égard. D’ailleurs, il aspire à une croissance du nombre des visiteurs algériens. 

Surtout qu’un « bon nombre d’Algériens ont tendance à prendre leurs vacances en ce mois [ ndlr août ] ». À cet effet, le responsable susmentionné ambitionne d’attirer plus d’un million de touristes algériens d’ici la fin de l’année. Et ce, en accordant des faveurs aux voyageurs algériens. Vous trouverez plus de détails, ci-après. 

Les touristes algériens sont dispensés du test PCR

En vue d’augmenter le nombre des visiteurs algériens, le gouvernement tunisien a accordé des faveurs à l’égard de ces derniers. Selon ce que rapporte le journal l’Expression, les automobilistes algériens ne sont pas soumis aux procédures de pose de sabots en cas d’infraction à la règle de stationnement. 

Et ce n’est pas tout ! En effet, les Algériens sont également dispensés du test PCR au niveau des passages frontaliers. Dans le détail, au moment de leur passage, les touristes ne sont plus obligés de fournir un test anti-Covid. À vrai dire, il s’agit d’une bonne nouvelle pour nos voyageurs, étant donné que les tests coûtent cher, soit 200 Dinars tunisiens, l’équivalent de près de 15.000 DA.

Par ailleurs, la présidence de la République tunisienne a souligné qu’il s’agit d’une « décision qui traduit l’exceptionnel rapport entre la Tunisie et l’Algérie ». Et ce, en évoquant les relations algéro-tunisiennes et le tourisme. On notera dans le même sillage que le ministre Yacine Hamadi effectue depuis hier une visite de travail de deux jours en Tunisie. Il supervisera, ainsi, les travaux de la 5e session de la Commission sectorielle mixte dans le domaine du tourisme. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes