AccueilÉconomieÉnergieComment l’Algérie compte expédier l’électricité vers l’Europe ?

Comment l’Algérie compte expédier l’électricité vers l’Europe ?

Énergie – Connue pour sa fiabilité dans le domaine d’énergie au cœur du marché européen, l’Algérie envisage d’exporter son électricité vers l’Europe. L’équipe de Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet, plus bas.

De toute évidence, l’Algérie fait partie des fournisseurs les plus importants de gaz naturel au monde. Il ne faut pas oublier que notre pays est un partenaire fiable et majeur de l’Union européenne. En vue de sa position énergétique, l’Algérie ambitionne d’étendre ce domaine d’énergie via l’exportation de son électricité vers l’Europe.

Si notre pays a déjà exporté l’électricité vers la Tunisie et la Libye, il prévoit de passer à la vitesse supérieure. Et ce, à travers la conquête du marché européen. À ce sujet, le PDG de Sonelgaz a fait savoir : « L’ambition de l’Algérie d’étendre le champ de ses exportations d’énergie électrique vers les pays européens ».

En outre, Mourad Adjel a indiqué que la production nationale dépasse les 25.000 MW. Mais ce n’est pas tout ! D’après lui, celle-ci devrait excéder les 40.000 voire les 45.000 MW à l’horizon 2035. Ainsi, le PDG a révélé cela dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de travail dans la wilaya d’Oran. C’est ce qu’a rapporté le média arabophone El Bilad.

La coopération énergétique méditerranéenne : la signature d’un nouveau protocole 

Le PDG de Sonelgaz a dévoilé : « La consommation nationale actuelle s’approche de 16.000 et 17.000 MW ». En conséquence de quoi, il atteste que l’Algérie dispose d’importantes quantités d’énergie. Pour rappel, mardi dernier s’est tenue une conférence commune. Celle-ci est intitulée « Les interconnexions électriques en Méditerranée, facteur d’intégration régionale et catalyseur de la transition énergétique ».

À l’issue de cette conférence, quatre (04) associations énergétiques méditerranéennes et maghrébines, dont Sonelgaz est membre, ont signé le « Protocole d’Alger ». En fait, les organismes sont : le Comité maghrébin de l’électricité (COMELEC) et l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME).

Mais aussi l’Association des gestionnaires des réseaux de transport de l’électricité méditerranéens (Med-TSO). Et enfin, l’Association méditerranéenne des agences nationales de maîtrise de l’énergie (MEDENER). En somme, ce sont les informations révélées par le média susmentionné.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes