AccueilSociété et CultureSociétéCocaïne en Algérie : hausse de la consommation de 200 %

Cocaïne en Algérie : hausse de la consommation de 200 %

Algérie – La consommation de la cocaïne a connu ces derniers temps des résultats très inquiétants à cause d’une hausse sans précédent. On vous en dit un peu plus dans ce nouveau numéro du dimanche 08 janvier 2023. 

En fait, c’est la directrice de la Communication et de la Prévention à l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) qui n’est autre que Kaddache Ghania qui s’est exprimée à cet égard. Ladite responsable a fait part d’une effrayante nouvelle. C’est celle des chiffres liés à la consommation de la hausse de la cocaïne en Algérie.

Dans le détail, l’interlocutrice a déclaré que les adolescents et les jeunes sont les principaux concernés par la consommation de drogue. Surtout après que notre pays est devenu une zone de transit pour le cannabis en provenance du Maroc. Sachant que la consommation de cocaïne a augmenté de 200 %.

La porte-parole a également indiqué que la consommation de cocaïne n’est pas la seule à avoir augmenté en Algérie. Effectivement, il est aussi question d’une hausse de 100 % dans la consommation du reste des hallucinogènes. Kaddache Ghania a souligné, par la même occasion, que les enquêtes sur le terrain ont confirmé que la consommation était précoce. 

En effet, des substances psychotropes ont été saisies dans des écoles primaires. La dépendance est donc devenue une menace pour la sécurité et la santé publique. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar dans son récent numéro. 

Changer la loi pourrait palier à cette crise, selon Kaddache

Par ailleurs, la porte-parole a révélé que 60 tonnes de cannabis marocain avaient été saisies. Kaddache Ghania a aussi souligné que le Maroc est le plus grand producteur de cannabis au monde. La même intervenante a de plus indiqué à la radio nationale que « dans les dix premiers mois de 2022, 60 tonnes de cannabis marocain ont été saisies ».

Kaddache Ghania a souligné que l’entrepôt qui légalisait la production de cannabis couvrait les délits des passeurs. Cela a conduit à l’expansion des plans des groupes criminels organisés, qui menacent la sécurité de l’Algérie.

D’autre part, elle a souligné que notre pays supporte une facture énorme en raison de l’augmentation de la consommation de ces poisons. C’est pourquoi, elle a appelé à réviser la loi relative à la prévention de la toxicomanie publiée en 2004. En effet, selon la directrice, un grand nombre de variables nécessite de modifier cette loi et ses applications.

Ce n’est pas tout ! La responsable a également expliqué que le projet actuel définit la responsabilité des pharmaciens et renforce les mesures de traitement pour les victimes et les mesures punitives à l’encontre des promoteurs, selon des mécanismes pratiques. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici