CNR et hausse des pensions de retraite en Algérie : L’avis des spécialistes

Algérie – La Caisse nationale de retraite (CNR) rencontre des difficultés financières. À la lumière notamment de l’augmentation décidée, elle devrait trouver une solution. Autrement dit, un remède à sa situation déficitaire. Voici l’avis des experts.

En effet, la Caisse nationale de retraite (CNR) se confronte en Algérie à des difficultés financières depuis des années déjà. Sa situation n’est toujours pas arrangée. L’institution est dans l’obligation d’œuvrer davantage pour s’extraire de cette mauvaise posture. Elle devrait en plus procéder à l’augmentation des pensions des retraités. C’est ce que note nombre d’observateurs.

Ainsi, la CNR devrait faire face à une nouvelle problématique qui se rajoute au lot enchainé depuis 2014. Le déficit dans lequel elle se trouve risque de s’alourdir avec l’augmentation annuelle des pensions de retraite pour cette année 2021. Il est question de ce qu’on peut titrer des propos de plusieurs connaisseurs du domaine.

Ils sont cités dans l’édition d’aujourd’hui, 12 mai, du quotidien El Watan. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, El Hachemi Djaboub, en l’occurrence, est revenu sur le sujet de la retraite en Algérie en indiquant que cette décision est en phase d’étude. Il indique qu’elle « sera examinée dans les semaines à venir ». 

Quid de l’augmentation des pensions de retraite ? 

Selon un autre point de vue d’un expert dans le domaine, celui de l’économiste et enseignant à l’université de Tizi Ouzou, Brahim Guendouzi, il ne serait pas possible d’annuler cette mesure d’augmentation. Elle a déjà été prise par les pouvoirs publics, note l’orateur. Le même spécialiste rappelle l’existence d’un compte d’affectation dédié au financement de la Sécurité sociale consacré au financement du déficit de la CNR

Il s’agit d’un déficit qui est estimé à 700 milliards de dinars. Avec plus de 3,3 millions de retraités à réguler. Rappelons qu’en 2018, l’institution a été assistée par la politique monétaire de planche à billets. 2019 et en 2020 ont vu la mobilisation du Trésor Public.

La principale rentrée d’argent est focalisée sur les revenus de la Caisse nationale des assurances sociale (CNAS) dans le versement des cotisations afin d’atteindre son équilibre. D’après son directeur, Slimane Melouka, pour le revenu d’un seul retraité, il faudrait compter la cotisation de cinq (5) adhérents. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé