Algérie : Le Coronavirus est-il reconnu comme maladie professionnelle ?

Algérie – À la demande de plusieurs directions de la santé publique, la Cnas a répondu défavorablement à la classification du Coronavirus comme maladie professionnelle.

En effet, plusieurs sont les demandes des syndicats du secteur de la santé datant depuis quelques mois, qui réclament la classification du Coronavirus en tant que maladie professionnelle en Algérie. Cependant, la Cnas ne voit pas les choses sous cet angle-là, elle a donc refusé catégoriquement cette classification, rapporte le quotidien généraliste Le soir d’Algérie

À cet effet, certaines directions de la santé publique ont reçu un courrier de la Cnas. Un courrier dans la Cnas a affirmé que le Coronavirus ne pouvait guère être considéré en tant que maladie professionnelle. Elle a ajouté par la suite que les congés pris en cas de contamination devaient être considérés comme congés de maladie, et ce, reste dans l’obligation de présenter un certificat de maladie faisant foi. À cet égard, ces DSP ont saisi les directeurs des établissements hospitaliers afin de leur notifier le contenu de ce reçu, rapporte le journal francophone.

En réaction à cette décision, quatre (4) syndicats du secteur de la santé, à savoir Snechu, SNPSP, SAP et SNML ont réclamé cette décision auprès du ministre de la Santé. Cependant, d’après la même source; le ministre a confirmé avoir adressé au ministère du Travail une demande portant sur le même motif.  

Les syndicats réclament les droits du personnel de la santé

Pour le Dr Lyes Merabet; président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP); cette question est d’« un caractère urgent ». Afin de solutionner ce problème; Merabet a confié à la même source que le syndicat avait écrit au premier ministre ainsi aux ministres de la Santé et du travail avant même de déposer un courrier au niveau de la Présidence de la République.

Le Dr Merabet a signalé par la suite que le personnel de santé contaminé doit se confiner pour quatorze (14) jours, ajoutant à cela un mois pour certains cas. Sur ce; le Dr confirme que cette initiative intervient dans le but de permettre au personnel de santé de bénéficier d’un congé spécial et de garder le même salaire.

Selon la même source; le Syndicat national des médecins libéraux (SNML) a introduit à son tour une demande d’inscrire le Covid-19 comme maladie professionnelle; et ce; en créant « une loi exceptionnelle » dans cette « situation exceptionnelle »; cette demande d’audience a été déposée au niveau du ministère du Travail. De même pour le Syndicat national algérien des psychologues (Snapsy); ce dernier a également demandé au Premier ministre d’intervenir afin de mettre la situation au clair.

Ce que dit la loi sur maladies professionnelles

À la tête des articles de loi; on retrouve ceux concernant la classification des maladies professionnelle; régie par la loi 83-13 du 12 juillet 1983; rapporte le journal francophone. Dans l’article N° 63, il est indiqué que les intoxications; infections et affections sont considérées comme des maladies professionnelles.

Un second se joint au premier; il s’agit de l’article N°64. Selon la même source; celui-ci énonce que « la liste des maladies présumées d’origine professionnelle probable; ainsi que la liste des travaux susceptibles de les engendrer et la durée d’exposition aux risques correspondant à ces travaux; seront fixées par voie réglementaire ».

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes