AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : L'importation des voitures moins de 3 ans impactée par la...

Algérie : L’importation des voitures moins de 3 ans impactée par la chute du prix du pétrole ?

Algérie – Selon un député, la mesure de ré-autorisation de l’importation des véhicules d’occasion (de moins de 3 ans) ne sera pas impactée par la chute du prix du pétrole.

Le député de la commission des finances et du budget de l’Assemblée Nationale (APN), El Houari Tigharsi, s’est prononcé sur l’impact du la chute brutale du prix du pétrole qui oscille autour des 33 dollars ce 10 mars, soit presque 20 dollars en dessous du prix de référence fixé par la Loi de Finances 2020.

Une situation délicate qui va pousser le gouvernement à revoir sa copie, notamment en ce qui concerne le volet des mesures socio-économiques annoncées par le président de la République et approuvées par son exécutif, à l’instar de la suppression de l’impôt sur le revenu (IRG) ou encore l’augmentation du salaire minimum (SNMG). Cependant, d’autres mesures attendues impatiemment par les algériens seront épargnées, et ne seront pas impactées par la conjoncture difficile qui se profile à l’horizon.

Ainsi, dans une déclaration au média arabophone Echorouk ce mardi 10 mars, Tigharsi a expliqué qu’en ce qui concerne l’importation des véhicules d’occasion (de moins de 3 ans), inscrite dans la Loi de Finances 2020, ne sera pas impactée par la dégringolade du cours de l’or noir. 

Dans ce sens, El Houari Tigharsi a expliqué que le financement de l’opération d’importation des voitures d’occasion (de moins de trois ans), se fera par l’argent du citoyen et non des banques ou du Trésor public, de réserves de change de l’Etat, et donc, cette mesure ne risque pas d’être annulée. Le député affirme d’ailleurs que la ré-autorisation de l’importation des véhicules d’occasion devrait entrer en vigueur avant la fin du mois en cours, comme l’a annoncé le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham.

« L’importation des voitures d’occasion ne sera aucunement impactée par l’effondrement du prix du pétrole et la baisse du budget de l’État, car cette importation va se faire par l’argent [capital] du citoyen qui financera tout seul cette opération. », a expliqué le député et membre de la commission des finances et du budget de l’Assemblée Nationale, El Houari Tigharsi cité par Echorouk.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici