22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieChômage : la Banque mondiale dénombre 4 millions d’Algériens demandeurs d’emploi

Chômage : la Banque mondiale dénombre 4 millions d’Algériens demandeurs d’emploi

Publié le

- Publicité -

Algérie – D’après le rapport de suivi de la situation économique en automne 2022, la Banque mondiale a dénombré 4 millions d’Algériens demandeurs d’emploi. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

Selon les statistiques dévoilées par la banque mondiale, près de 4 millions de demandeurs d’emploi algériens ont été enregistrés à la fin du premier trimestre de 2022. En effet, il existe plusieurs facteurs sur le marché du travail algérien qui expliquent cette augmentation. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 12 septembre 2022.

Comme on l’avait susmentionné, le nombre de demandeurs d’emploi en Algérie a enregistré une hausse significative. Et ce, depuis le quatrième trimestre de 2021. Il s’établit, à cet effet, à 54 % au-dessus de son niveau pré pandémique. Dans le détail, l’institution suscitée estime que la mise en place de l’allocation de chômage pour les primo-demandeurs d’emploi a affecté visiblement le taux des demandeurs d’emploi.

- Publicité -

On soulignera qu’au premier trimestre de 2022 les demandes d’emploi ont bondi à plus de  64 % en g.t. Cette tendance haussière était plus marquée chez les travailleurs peu ou pas qualifiés (+84 %). Ainsi que les femmes (+64 %). Par ailleurs, en mars 2022 les demandeurs d’emploi constituent 14.4 % de la population algérienne en âge de travailler, indique le même rapport.

Le nombre des offres d’emploi rebond au premier trimestre de 2022

À en croire les données fournies par l’Agence nationale de l’emploi ANEM, les offres d’emploi ont diminué au cours du quatrième trimestre de 2021 (-9,6 % en g.t.). Cela avant de remonter durant les trois premiers mois de 2022 (+4,5 % en g.t.). Cependant, l’offre reste en dessous de son niveau affiché au premier trimestre 2020.

Soit moins de 1.1 %. En effet, la propagation de la Covid-19 serait la principale cause qui explique cette situation. On notera également que cette crise a moins affecté le secteur privé que le secteur public. Ce dernier a, pour rappel, enregistré une diminution par rapport aux offres d’emploi à 2.9 %.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -