« Les chiffres ont été inventés en Algérie (Béjaïa) », affirme un spécialiste

Algérie – Selon un spécialiste algérien, les chiffres arabes utilisés dans le monde entier proviennent d’Algérie, plus précisément, de la ville de Béjaïa. On vous explique tout. 

On pensait que les grands mathématiciens arabes les avaient créées, mais en réalité les chiffres arabes modernes seraient originaires d’Algérie, plus exactement, de la ville de Béjaïa. C’est en tout cas ce qu’a affirmé un spécialiste en anthropologie à la chaîne de télévision Lina TV. 

Invité dans la nouvelle émission « Maâ Lily », le docteur Mohamed El Hadi Harech a expliqué en détail le sujet qui revient souvent sur les tables. Soit l’histoire et l’origine des chiffres. Selon lui, ces caractères de zéro (0) à neuf (09), qu’on utilise quotidiennement proviennent de l’Afrique du nord. Ces chiffres tirent leurs origines de la ville de Bougie. « Ils ont été inventés entre le 10 et 11e siècle à Béjaïa », précise l’anthropologue. 

Chiffres arabes : de Béjaïa en Europe

L’invité de l’émission explique alors que les chiffres arabes modernes ont pour origine les lettres arabes. Ces signes mathématiques ne sont en fait que des lettres arabes. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne dérivent pas de l’Inde.

Ces dix (10) chiffres modernes seraient donc des lettres arabes plus ou moins transformées et données dans l’ordre Abjad (alphabétique). Avant cela, ils étaient appelés chiffres «poussiéreux». Des ouvrages de grands mathématiciens et chercheurs tels que Ibn al-Banna’al ou Abu Bakr al-Hassa les mentionnent.

Toujours selon le chercheur en anthropologie, ces formes qu’il dit originaires de Béjaïa sont apparues en Italie vers le 13e siècle. Il n’en reste pas moins que Leonardo Fibonacci fut l’auteur des premiers ouvrages de vulgarisation de ces chiffres modernes. Cela, après avoir passé une partie de ses études à Béjaïa en Algérie.  

De plus, après l’embarquement des Français dans le pays, ces caractères devinrent « chiffres arabe ». À en croire les affirmations du spécialiste, ils ont en fait simplifié l’écriture des algorithmes et les opérations élémentaires au 19e siècle en Europe, pour être ensuite exploités partout dans le monde. C’est en effet ce qu’a précisé le chercheur algérien. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes