France

Cevital : Vers l’abandon du projet de Issad Rebrab en France ?

0
Cevital Rebrab France
S'abonner :

France – Selon certaines sources françaises, le projet d’une usine Cevital de Issad Rebrab dans les Ardennes pourrait être abandonné, car « près de deux (02) ans se sont écoulés depuis cette annonce et le dossier n’avance toujours pas ».

En effet, l’affaire remonte à novembre 2018; où le président français, Emmanuel Macron inaugurait un nouveau site de Cevital du milliardaire Algérien Issad Rebrab, a rappelé le site France Bleu dans son édition du 02 septembre. Le projet avait pour objet de mettre en place une usine, située dans l’un des bâtiments de PSA aux Ayvelles; près de Charleville-Mézières.

À noter que cette usine était destinée à fabriquer des filtres et des stations pour purifier l’eau; a souligné notre source. Cette dernière a cependant révélé que le dossier « reste au point mort et n’avance pas ». De ce fait; « le milieu politico-économique ardennais y croit de moins en moins ».

Selon France Bleu, « il y a bien des machines dans le bâtiment 4 de PSA mis à disposition de Cevital, mais elles sont à l’arrêt, bâchées, et aucun salarié ne fréquente les lieux ». Ainsi, l’intention de rachat du bâtiment par Cevital pour 2 millions d’euros est restée lettre morte; a ajouté la même source.

Cet abandon repose sur des soucis financiers ?

C’est en tout cas, ce qu’a indiqué le média relevant de la radio française. « Le groupe Cevital et sa filiale allemande Evcon auraient eu du mal à mobiliser leurs fonds propres pour finaliser le montage financier du projet »; a précisé notre source. Cette dernière a également fait savoir que dans sa demande de financement à la Banque publique d’investissement (BPI), en Champagne-Ardenne, « Cevital tablait sur plus de 90% de fonds publics pour 250 millions d’euros d’investissement ». 

Par ailleurs, « le dossier a été rejeté l’année dernière, en raison de fonds propres suffisants; et aucune nouvelle demande n’a été déposée depuis », a affirmé la même source; avant de noter que « déplacer les lignes de production de Cevital, pourrait s’avérer compliquer.

Ceci car « la loi Algérienne restreint les mouvements de capitaux à l’international ». Pour rappel, à sa sortie de prison le 1er janvier 2020, le patron du groupe industriel Cevital Issad Rebrab, a réaffirmé sa volonté de s’implanter dans les Ardennes en France; a conclu France Bleu.

Article recommandé :  Algérie : La fortune d’Issad Rebrab et son classement en Afrique dévoilés

Algérie – Ouverture des frontières : Benouari réclame des réponses claires

Article précédent

Algérie – Ouverture des frontières : Un député épaulé par des responsables

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.