AccueilÉconomieÉnergie« Une centrale nucléaire en Algérie », estime un expert russe

« Une centrale nucléaire en Algérie », estime un expert russe

Énergie – En vue de renforcer la coordination russo-algérienne, la Russie pourrait proposer de construire une centrale nucléaire en Algérie, selon cet expert russe. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En fait, ce n’est un secret pour personne, la question nucléaire est le défi majeur du 21ème siècle. À cet effet, la Russie vise à construire une centrale nucléaire en Algérie, s’après cet expert russe. En effet, cette décision permet à la Fédération de Russie d’acquérir l’appui de l’Algérie. D’autant plus que cette dernière subit des pressions de la part des pays hostiles et concurrents de la Russie. À l’image des États-Unis

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 5 septembre 2022. Tout d’abord on tient à vous rappeler que le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu, Sem Valerian Shuvaev, ce mardi. À titre informatif, ce dernier est le nouvel Ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie.

Les deux parties ont étudié la possibilité de la mise en place de plusieurs accords. Notamment, dans le domaine des hydrocarbures, la fabrication locale de pièces de rechange, ou encore l’électronucléaire. En effet, il s’agit de la production de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire. Dans ce sillage, on soulignera que l’Algérie possède deux réacteurs nucléaires : un à Aïn Oussara (Djelfa), un autre à Draria (Alger).

Mark Katz : « Si Moscou veut que l’Algérie reste un client fidèle, elle doit offrir à ce client ce qu’il veut »

Selon Anton Mardasov, un analyste russe, Moscou devrait proposer de construire une centrale nucléaire en Algérie. En fait, il s’agit des déclarations accordées à Middle East Eye . Chose qui permettra à la Russie de montrer que l’invasion en Ukraine n’a pas affecté sa position dans la région et ses intérêts.

Il a ajouté que l’Algérie a approuvé en quelque sorte une position « pro-russe » depuis le début de la guerre Russo-Ukrainienne. De sa part, Mark Katz, professeur de politique à l’Université George Mason aux États-Unis, s’est également prononcé à ce sujet. Il a fait savoir que les États-Unis ne s’opposeraient pas au fait que l’Algérie importe des armes des pays de l’Union européenne et de l’OTAN. 

D’ailleurs, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken a appelé le président algérien Abdelmadjid Tebboune à reconsidérer les relations avec Moscou. Et ce, durant sa visite en Algérie. À en croire les propos du même professeur, Moscou doit offrir à l’Algérie ce qu’elle veut, afin de garder « ce client fidèle ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes