22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mardi, 21 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieLa Casbah d’Alger menacée ? Zoom sur la vieille ville d’Alger

La Casbah d’Alger menacée ? Zoom sur la vieille ville d’Alger

Publié le

- Publicité -

Algérie – Bien qu’elle soit un élément historique important de l’histoire d’Algérie, la Casbah d’Alger est désormais menacée ! Dzair Daily vous en dit plus dans cette nouvelle édition du 19 juillet 2022. 

Par le biais d’un reportage, le média français le Monde a mis en lumière l’un des éléments les plus importants dans l’histoire de l’Algérie. En effet, le média susmentionné a évoqué le projet de la réhabilitation de la Casbah d’Alger qui est menacée par plusieurs dangers. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article. 

Située sur la côte méditerranéenne, la Casbah d’Alger se caractérise par son architecture islamique et traditionnelle du 16e siècle. Elle est composée de ruelles, mosquées, hammams et souks. Ce patrimoine urbain témoigne de l’histoire glorieuse de l’Algérie et des différentes dynasties ancestrales.

- Publicité -

La médina est d’une superficie de 105.000 Ha et compte 40.000 habitants. On notera à cet effet que la Casbah a intégré le patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992. Au fil des années, ces édifices sont désormais menacés de s’effondrer sous l’effet de plusieurs facteurs.

Notamment les nombreux séismes, les incendies et les inondations. De ce fait, le gouvernement a mis en œuvre un projet de réhabilitation afin de sauvegarder ce patrimoine historique. Toutefois, ce projet n’a pas fait l’unanimité chez les Algériens ! À l’instar du projet confié à l’architecte français Jean Nouvel. 

Restauration de la Casbah jusqu’à où !

Tout d’abord, on précisera que les opérations de restauration de la citadelle ont commencé dès l’indépendance, soit en 1962. D’ailleurs, « il y a eu plusieurs plans, plusieurs intervenants » a indiqué Aissa Mesri. Ce dernier est, en fait, le responsable de l’agence Archimed, chargé des études et du suivi de la restauration de la médina.

- Publicité -

Cependant, ces restaurations ont été, à plusieurs reprises, entravées par des problèmes financiers, techniques ou même juridiques. Par ailleurs, et malgré tous les obstacles, le gouvernement a lancé un autre projet de restauration en 2012. Piloté par la direction des équipements publics (DEP) d’Alger, ce projet a permis à plusieurs bâtisses de retrouver leur splendeur.

On citera notamment Dar Es-Soltane qui comprend le palais du Dey et la mosquée du Dey. Rappelons que le budget consacré audit projet a été estimé à 170 millions d’euros. D’ailleurs, c’est le même cas pour la mosquée Ketchaoua qui a rouvert ses portes en avril 2018 après 37 mois de travail.

Il est à noter que ces travaux ont été financés entièrement par le gouvernement turc, pour un coût de 7 millions d’euros. En ce qui concerne les douirettes (petites maisons anciennes), leur restauration a connu plusieurs entraves. Notamment par les résidents. Et pour cause, les maisons doivent être vides pour bien mener l’opération. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -