AccueilActualitéAlgérieCancer en l’Algérie : près de 50.000 nouveaux cas annuellement

Cancer en l’Algérie : près de 50.000 nouveaux cas annuellement

Algérie – L’Institut national de la santé publique (INSP) publie un rapport lors de la journée mondiale de lutte contre le cancer. Les dernières données révèlent que l’Algérie enregistre chaque année près de 50.000 nouveaux cas de cancer. Retrouvez plus de détails dans ce numéro du 04 février 2022. 

En effet, comme chaque année, les rapports contenant les chiffres astronomiques des nouveaux cas de cancer donnent froid dans le dos. A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre cette pathologie, l’INSP vient de rendre public le dernier bilan. Selon celui-ci, l’Algérie enregistre annuellement 50.000 nouveaux cas de cancer. Des chiffres qui inquiètent de plus en plus les experts dans notre pays. Il s’agit de ce que rapporte Algérie Eco

Ces derniers estiment que cette pathologie frappe fort et augmente avec la pollution et les problèmes de l’environnement. Des facteurs qui imputent cette large prolifération même dans d’autres pays au monde. Le registre national a cité les types de cancer les plus répandus dans notre pays. Parmi eux, on retrouve le cancer du côlon et du rectum, le cancer des poumons et de la vessie notamment chez les hommes. 

Auprès des femmes, le cancer du sein gagne considérablement du terrain. Effectivement, les derniers chiffres de l’INSP indiquent plus de 14.000 nouveaux cas de cancer de sein sont enregistrés annuellement. En Algérie, ce type de cancer touche particulièrement les femmes de moins de 40 ans. Contrairement à d’autres pays ou il se répand parmi les femmes de plus de 55 ans.  

Cancer en Algérie : le gouvernement lance un plan de lutte contre cette pathologie

De son côté, l’Etat mobilise tous les moyens matériels et humains nécessaires pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes. La source susmentionnée indique l’ouverture de plusieurs centres de chimiothérapie à travers le territoire national. Chose qui rapprochera sans doute la santé du citoyen. Dans le même sillage, le gouvernement a lancé un plan de formation pour les médecins généralistes. 

Ces derniers devront participer de rien avant au diagnostic et au dépistage précoce des cas de cancer. Selon la même source, le ministère de la santé procédera à la réactivation du Fonds national de lutte contre le cancer. Le fond devrait servir à équiper les services de radiothérapie. Cela par l’acquisition de nouveaux accélérateurs linéaires et la mise à disposition de médicaments supplémentaires.

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé le lancement du deuxième plan national 2020-2024. Ce dernier vise à lutter contre le cancer en Algérie et assurer une prise en charge optimale des personnes touchées. A noter que le cancer reste la deuxième cause de décès dans notre pays après les maladies cardiaques et des artères. Ainsi, le ministère de la Santé a élaboré un large plan de sensibilisation à travers le pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes