AccueilSociété et CultureSociétéCancer en Algérie : hausse inquiétante du nombre de cas

Cancer en Algérie : hausse inquiétante du nombre de cas

Santé – Le nombre de cas de cancer est en hausse constante en Algérie, c’est ce qu’a révélé la responsable du registre national du cancer, à l’Institut national de santé publique. Dzair Daily vous en dit plus dans cet article du 24 novembre 2022.

En effet , selon une responsable à l’Institut national de santé publique, l’Algérie a enregistré une hausse inquiétante du nombre de cas de cancer durant ces dernières années. Comme en témoignent les chiffres de l’année 2019. Qui indiquent que 47.000 nouveaux cas ont été recensés .

Dans le détail, ce chiffre record remonte à l’année 2019. Les deux années suivantes ont été secouées par la pandémie de coronavirus. Ce qui fait que de nombreux nouveaux sujets n’ont pas pu être dépistés durant cette période. Par ailleurs, la même responsable a indiqué que le cancer se transforme en épidémie. Et cette épidémie touche le monde entier, à des degrés différents.

Ainsi, le vieillissement de la population, le changement du mode de vie, la surconsommation de sucres et de graisses sont des facteurs qui favorisent l’apparition de cette maladie. On note aussi la sédentarité, le tabagisme et d’autres facteurs environnementaux. Ces derniers qui ne font qu’accentuer les risques et le nombre de personnes touchées dans le monde.

Cancer en Algérie : le nombre de cas en hausse constante

En Algérie, la spécialiste rapporte que le taux d’infection est passé de 112 cas pour 100.000 habitants en 2017, à 96,3 cas sur 100.000 en 2018. L’année d’après a encore enregistré une hausse du nombre de cas, qui est passé à 126 cas pour 100.000 habitants. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar.

Les cancers les plus répandus en Algérie sont les cancers du sein, des poumons, de la prostate, de la thyroïde et du côlon. Toutefois, la même intervenante explique la hausse fulgurante du nombre de cas en Algérie par le diagnostic précoce. Ce dernier permet d’ailleurs de réduire la taux de mortalité et garantit une meilleure prise en charge des patients.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes