AccueilSociété et CultureFaits DiversCanada : Le rappeur Enima serait sur le point d’être expulsé vers...

Canada : Le rappeur Enima serait sur le point d’être expulsé vers l’Algérie

Algérie / Canada – Visé par trois (03) mandats d’arrêt, le rappeur montréalais d’origine Algérienne Enima, de son vrai nom Samir Slimani est maintenant interdit de territoire au Canada. 

En effet, c’est ce qu’a rapporté ce 29 septembre le média Canadien La Presse. Le rappeur Algérien susmentionné s’est vu attribuer l’annulation de son sursis à l’expulsion; par le tribunal de l’immigration de Montréal. Résultats, Enima est désormais interdit de territoire au Canada et sera expulsé vers l’Algérie; dans le cas où il remettra les pieds au Canada. 

Il faut savoir qu’actuellement le chanteur Algérien ne se trouve pas au Canada. Et s’il a perdu son statut de résident permanent dans ce pays, c’est en raison des trois (03) mandats d’arrêt lancés contre lui. Selon notre source, « Samir Slimani avait déjà été déclaré interdit de territoire au Canada en 2014; pour cause de grande criminalité. Mais il avait obtenu par la suite un sursis pour des motifs humanitaires; qui lui permettait de rester au pays en respectant une série de conditions ».

Cependant, l’inculpé n’a pas respecté ces mesures. Parmi ces dernières, Enima devait se présenter dans un poste de police une fois par mois; et suivre une thérapie sur la violence conjugale et familiale. Le média Canadien a indiqué que la semaine dernière la Commission de l’immigration et du statut de réfugié a constaté que le rappeur Algérien n’a pas tenu ses engagements et a cessé de se rapporter au poste de police en juin 2019.

La police de Toronto soupçonne Enima d’être impliqué dans une fusillade 

Selon notre source, la date où Enima ne s’est plus présenté au poste de police; correspond au moment où la police de Toronto a lancé un mandat d’arrêt contre lui en lien avec une fusillade. « Il est accusé d’avoir tiré sur un homme et de lui avoir infligé de graves blessures ». Le chanteur Algérien serait rentré juste après en Algérie, a confié l’un des agents de l’artiste ainsi que son avocat à La Presse.

Ainsi, Slimani est visé par « un mandat d’arrêt de l’Agence des services frontaliers »; qui aura la charge de l’expulser du pays si elle met la main sur lui. Il est aussi la cible « d’un mandat d’arrêt de la police de Montréal pour non-respect des conditions; et du mandat d’arrêt pour l’affaire des coups de feu ».

Selon ce qu’a expliqué l’avocat d’Enima à La Presse, « il est possible que les autorités demandent son extradition à un pays avec qui le Canada est lié par un traité d’extradition ». De ce fait, le rappeur Algérien pourra revenir au Canada; afin d’être jugé pour les évènements de Toronto, puis sera renvoyé en Algérie à la fin du processus; a conclu le média.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes