AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantCanada : une nouvelle mesure mise en place pour les étudiants algériens

Canada : une nouvelle mesure mise en place pour les étudiants algériens

Canada – Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté au Canada a annoncé une bonne nouvelle pour les étudiants algériens. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En fait, la contrainte de 20h de travail hors campus ne sera plus appliquée aux étudiants algériens au Canada. En effet, cette décision est valable pour une année à compter du mois de novembre prochain. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 13 octobre 2022. 

Tout d’abord, il convient de noter qu’au Canada, les étudiants étrangers sont soumis à quelques règles. Notamment, celle relative au volume de travail hebdomadaire en tant qu’étudiant. À titre indicatif, les étudiants internationaux y compris les Algériens n’ont pas le droit de dépasser 20h de travail par semaine hors campus. Rappelons qu’il s’agit de ce que rapporte le média Emergent Monde

Désormais, les principaux intéressés peuvent se procurer un emploi avec une rémunération adéquate. Cela leur permettra de subvenir à leurs besoins, notamment payer les frais d’études. À vrai dire, cette décision servira également les autorités canadiennes, puisque le Canada souffre d’une pénurie de main-d’œuvre. 

Voici les conditions pour pouvoir bénéficier de cette mesure 

Étant donné que le Canada fait partie des destinations les plus convoitées par les étudiants (500.000 étudiants étrangers), les autorités responsables visent à faciliter les conditions d’accès aux universités canadiennes. Et ce, en apportant des changements au profit des universitaires. Cependant, l’IRCC a imposé quelques conditions pour s’assurer de la bonne application des procédures. 

Dans le détail, concernés par cette mesure, uniquement les étudiants ayant un permis d’étude au Canada. Cela afin de pouvoir créer un équilibre entre les études et l’activité professionnelle. D’ailleurs, s’il est constaté une complaisance à cause du travail, les intéressés risquent de perdre leur emploi. Pour plus d’informations à cet égard, on vous laisse le poste du ministre de l’IRCC publié sur Twitter, ci-dessous.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes