Canada : des infirmières algériennes en renfort à Matane et Rimouski

Canada –  La belle province canadienne reçoit de nombreuses infirmières algériennes pour renforcer leur effectif dans les deux villes québécoises Matane et Rimouski. Dzair Daily vous en dit davantage à ce sujet, dans la suite de son édition du 2 septembre 2022. 

En effet, le CISSS (centre intégré de santé et de services sociaux) de la région du Bas-Saint-Laurent, situé au Canada, s’apprête à accueillir de nouvelles infirmières algériennes, mais aussi de plusieurs autres pays africains. Ces nouvelles recrues se feront prochainement, en début d’automne de l’année en cours. Il s’agit d’une information relatée par Radio Canada. 

Effectivement, le CISS du Québec accueillera très bientôt environ 37 nouvelles infirmières et infirmiers, venant du continent africain. Cela permettra au susdit centre de santé d’assurer une bonne prise en charge des patients. Toutefois, ces nouveaux membres recrutés pour accroître le paramédical peuvent engendrer un sureffectif. Par conséquent, provoquer une pénurie de logement. 

Par ailleurs, ces nouveaux arrivants vont entamer une formation qui durera un an. Et ce, avant de pouvoir prêter une aide dans les établissements de santé de la région. Vingt et un (21) d’entre eux suivront cette formation au Cégep de Rimouski. Tandis que seize (16) d’entre eux feront cette formation au Cégep de Matane.

Québec : embauche de nouveaux infirmiers du continent africain

Dans le détail, cette première année leur sera utile afin d’acquérir d’autres compétences. Ainsi, leur ensemble des infirmiers seront évalués en vertu des exigences du centre de santé. Enfin, le CISSS du Bas-Saint-Laurent procèdera à les embaucher officiellement pour une durée de trois (3) ans.

Il est à noter qu’une coordonnatrice des services de ressources humaines pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent témoigne. Celle-ci révèle donc : « Ce sont des infirmières et infirmiers d’expérience, qui arrivent avec un conjoint qui va pouvoir lui aussi travailler dans la région. Ça apporte aussi de la main-d’œuvre au Bas-Saint-Laurent ». 

Rappelons notamment qu’en février dernier, le Québec a annoncé un investissement de 65 millions de dollars. Cette somme budgétaire a été destinée au recrutement de nouvelles infirmières à l’extérieur du pays. Cette offre était destinée à sept régions du Québec, dont le Bas-Saint-Laurent.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes