Canada – Football : Un Algérien élu meilleur joueur de moins de 21 ans

Foot – Mohamed Farsi est un jeune joueur algérien de 20 ans qui perce au Canada, et il obtient le titre de meilleur joueur canadien de moins de 21 ans.

En effet,  Le Journal de Montréal, un quotidien québécois réputé au Canada a annoncé dans son édition d’aujourd’hui, 28 novembre, que le jeune algérien Mohamed Farsi a obtenu le titre de meilleur joueur canadien de moins de 21 ans. Pour nous mettre dans le contexte, le défenseur latéral de 20 ans a décroché une période d’essai en février dernier, au sein du club professionnel de soccer canadien Cavalry FC. Le club ne lui a donné aucune garantie, mais le jeune algérien ne sait pas démotiver pour autant. Il a pris cette opportunité comme une occasion en or pour faire valoir son niveau de compétence. 

En outre, Mohamed Farsi n’a pas chômé et a su convaincre le club canadien, en si peu de temps, soit en 10 matchs. Le joueur algérien a participé à tous les matchs en question, en étant titulaire sur 7 d’entre eux. Il a notamment été l’auteur d’un but et de deux passes décisives lors de la saison écourtée. Farsi prend cet exploit comme une revanche pour ses anciens clubs qui n’ont pas cru en lui. « Dieu a bien fait les choses », déclare le joueur sous le temps de l’humour. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le média canadien Radio Canada.

Un début pas aussi évident que ça, pour le jeune Mohamed Farsi

Effectivement, Mohamed Farsi s’est démené pour arriver où il en est aujourd’hui. Il a entamé sa première expérience de football professionnel au début de l’année 2020, dans son pays d’origine, soit en Algérie, au sein du club l’AS Aïn M’Lila. Cependant l’expérience ne s’est pas montrée très concluante, et elle a été un échec total pour lui. Pour cause, le jeune algérien n’a pas eu une seule occasion de jouer. Il a estimé que les arguments du club en question ne tenaient pas la route. C’est ce qui a poussé le jeune homme de 20 ans à partir vers de nouveaux horizons, rapporte le média cité précédemment. 

D’après la même source, Mohamed Farsi aurait déclaré avec assurance que : « C’est le mental. Là, je devais montrer que, même si ça ne s’est pas bien passé en Algérie, j’ai du talent. ». On en conclut donc que le titre de meilleur joueur canadien de moins de 21 ans, n’était pas un fruit du hasard pour Mohamed Farsi. Le titre était le résultat de beaucoup d’acharnement et de persévérance de sa part.

 

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !