23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
samedi, 13 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéCanada : cinq demandes de visa, cinq refus pour un Algérien implorant...

Canada : cinq demandes de visa, cinq refus pour un Algérien implorant de rejoindre son épouse

Publié le

- Publicité -

Canada – En plein combat contre un cancer métastatique, une citoyenne canadienne se heurte à un obstacle insoupçonné : l’impossibilité pour son mari algérien d’obtenir un visa pour la rejoindre, malgré le soutien indéfectible de ses médecins. On vous en dit plus, ce jeudi 19 octobre 2023.

Le diagnostic est tombé comme un couperet pour Ibtissem Koulali, 35 ans, déjà survivante d’un cancer du sein en 2016. Cette fois, le combat s’annonce plus rude : le cancer s’est métastasé à plusieurs organes vitaux. Au milieu de cette tourmente, un espoir persiste, celui de la présence de son mari à ses côtés. Toutefois, visa non accordé, ce citoyen algérien, se voit refuser l’entrée au Canada à plusieurs reprises. Laissant Ibtissem dans une situation aussi délicate qu’incompréhensible.

- Publicité -

Depuis son arrivée à Gatineau il y a 13 ans, Ibtissem a construit sa vie au Canada, obtenant la citoyenneté en 2017. Aujourd’hui, alors qu’elle devrait concentrer toutes ses forces à lutter contre la maladie, elle se bat contre une tout autre bête : la bureaucratie de l’immigration. Malgré cinq demandes et l’appui explicite de ses médecins, son mari se voit systématiquement refuser le visa touristique qui lui permettrait de soutenir sa femme et de rencontrer ses jeunes enfants.

« Ce que je demande, c’est de la compassion, un visa pour raisons humanitaires », insiste Ibtissem, la voix empreinte de fatigue, mais résolue. « Mes enfants ont besoin de leur père, et j’ai besoin de mon époux. Nous ne demandons rien de plus que le droit d’être une famille pendant cette période difficile ».

La situation est d’autant plus absurde qu’Ibtissem souligne que d’autres membres de sa famille ont reçu l’autorisation de venir l’assister. « Ma sœur et mon père ont pu venir. Pourquoi pas le père de mes enfants ? » s’interroge-t-elle, désemparée.

- Publicité -

Le drame d’un mari algérien face à cinq refus de visa, loin de son épouse malade

La réponse d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) ajoute à la confusion. Les lettres de refus indiquent que le mari d’Ibtissem possède des « liens significatifs » avec le Canada et que son séjour ne serait pas temporaire, malgré toutes les preuves fournies attestant de la situation médicale critique d’Ibtissem.

Pour cette mère courage, chaque jour est un défi. Entre les séances de chimiothérapie et le soin de ses enfants, l’absence de son mari est une épreuve silencieuse mais dévastatrice. La perspective de longues années de traitement sans le soutien de son partenaire est une pilule difficile à avaler.

Ibtissem, cependant, n’est pas prête à baisser les bras. « Nous avons suivi les règles. Nous avons demandé de l’aide. Il n’est pas juste que ma famille soit séparée alors que nous avons tant besoin l’un de l’autre », affirme-t-elle. Et pendant qu’elle se bat pour sa vie, son combat pour la justice et la réunification familiale continue, dans l’espoir qu’un jour, la bureaucratie cèdera la place à l’humanité.

Pour l’heure, les représentants de l’IRCC n’ont pas répondu aux demandes de commentaires sur le cas de la famille Koulali. Ibtissem, de son côté, se prépare pour une autre ronde de traitement, armée de la détermination d’une mère qui n’est pas seulement en train de lutter pour sa vie, mais aussi pour la présence de l’amour, du soutien, et de la famille complète qu’elle mérite.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -