Des billets d’Air Algérie vendus sur le marché noir à l’étranger

Voyage –  La compagnie aérienne Air Algérie fait l’objet de critiques âpres, de la part de la diaspora algérienne, arguant de sa « mauvaise gestion » des ventes de billets, qui atteignent actuellement un niveau jamais égalé au sein du marché noir. Les lignes qui suivent vous dévoilent de plus amples informations à ce sujet. 

Le pavillon national devait, ce mardi 15 mars 2022, reprendre du service à plein régime avec 108 nouveaux vols internationaux. Mais au grand dam des citoyens, particulièrement ceux établis à l’étranger, ce programme a dû être reporté à une date ultérieure non fixée. Une tournure qui, paradoxalement, fait le bonheur de certains. Ces derniers s’en donnent à cœur joie sur le marché noir, vendant des billets d’Air Algérie à des prix « exorbitants ». 

Depuis plus de deux ans, le sujet autour de la flambée du prix des vols reliant les aéroports algériens à ceux étrangers est devenu presque un marronnier. Un sujet qui apparaît à chaque fois pour plomber le décor des saisons hivernales et estivales du transporteur aérien algérien et ses passagers. Alors que beaucoup pensaient ne plus avoir à en entendre parler, les choses semblent aller dans un sens plutôt opposé. 

À peine annoncée, la suspension jusqu’à nouvel ordre des nouvelles liaisons a donné lieu à une envolée du coût des billets chez Air Algérie. Mais plus inattendu encore, cette nouvelle hausse concerne les créneaux de vols peu convoités. Soit entre autres ceux entre Berlin (Allemagne) et Alger. C’est en effet ce que vient de souligner le média El Bilad

Billets Air Algérie : plusieurs pratiques illégales observées à l’étranger ! 

Le transporteur aérien national continue donc d’encaisser les coups de gueule. En plus de l’annulation de son nouveau programme, il se retrouve, malgré lui, sur le banc des accusés de l’excès des prix des billets vers l’Algérie. Des dépassements ont effectivement été enregistrés, ces dernières heures, dans la vente de tichets de voyage. Cela au sein des territoires espagnol et turc. 

Il s’agit là de ce que mentionné en outre le quotidien arabophone. Selon ce dernier, des billets entre Alger, Istanbul et Barcelone auraient été cédés à des prix démesurés au niveau du marché parallèle. En vue de mettre fin à ce dérèglement, Air Algérie aurait contacté de manière officielle ses représentations. Celles établies en Espagne et en Turquie. Elle leur aurait alors donné l’instruction de tirer au clair ce phénomène. 

À en croire la source médiatique précitée, le dossier se trouve actuellement au niveau du Premier ministère algérien. Celui-ci, dit-on, accorderait une grande importance à ces ventes illégales des billets d’Air Algérie. Il est à noter que les enquêtes n’ont, pour l’heure, donné aucun résultat. Elles suivent donc toujours leur cours. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes