AccueilÉconomieDevise AlgérieBanque d'Algérie : quel avenir au change officiel ? Un expert répond

Banque d’Algérie : quel avenir au change officiel ? Un expert répond

Économie – Mohamed Haïchour, expert financier en Algérie s’est exprimé sur l’avenir du taux de change officiel. Sachant que la Banque d’Algérie à récemment publié deux notes dans le but de réglementer le secteur.

En effet, selon les dires de l’expert financier, le sort du change officiel serait sur le point de changer en Algérie. Et ce, en raison des nouvelles réformes décidées par la Banque d’Algérie. Cette dernière entend élargir le marché interbancaire de change aux différentes institutions financières non bancaires.

Comme le relate le quotidien Liberté, La banque d’Algérie vient de mettre en place un nouveau dispositif réglementaire. Ce dernier permettra aux opérateurs économiques, ainsi qu’aux banques intermédiaires de bonifier eux-mêmes le niveau du marché de change. Cette pratique était jusque-là réservée à la Banque d’Algérie.

Afin de mettre en œuvre cette nouvelle réglementation, les structures économiques devront associer de nouvelles pratiques qui n’ont jusque-là pas été généralisées en Algérie. Elles devront gérer leur exposition à l’étranger. Mais aussi, faire au mieux pour minimiser les risques de change, vu la haute sensibilité des marchés.

Vers l’apparition des agents de change en Algérie

Au fait, sur instruction de la Banque d’Algérie, le marché interbancaire des changes et des opérations de trésorerie en devise se verra élargi aux institutions financières non bancaires. Et ce, d’après le nouveau règlement du 15 mars 2020, relatif au marché interbancaire des changes, des opérations de trésorerie devise et aux instruments de couverture du risque de change.

Par conséquent, le marché algérien local va bientôt voir l’apparition des agents de change, ou brokers. Ces derniers vont pouvoir dynamiser le marché de change. Et ce, en y apportant la concurrence. D’autant plus que cela ne peut être que bénéfique. De ce fait, on pourra observé une certaine équitabilité avec les banques publiques. C’est du moins ce qu’a affirmé ledit expert.

En sur, selon le spécialiste, les entreprises exportatrices seront les gagnantes de toute cette nouvelle structuration. Sachant qu’une dissociation des opérations de changes des opérations du commerce extérieur est à prévoir. Les opérateurs sont en effet obligés d’effectuer leurs opérations avec la même banque domiciliaire, mais c’est sur le point de changer.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici